Haïti : L'ONU va continuer à aider à la construction d'un Etat fort, selon Le Roy

27 janvier 2009
Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy.

Au cours d'une tournée de cinq jours en Haïti, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Alain Le Roy, a renouvelé la volonté de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) de continuer à accompagner le gouvernement haïtien dans la construction d'un Etat fort.

Au cours d'une tournée de cinq jours en Haïti, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Alain Le Roy, a renouvelé la volonté de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) de continuer à accompagner le gouvernement haïtien dans la construction d'un Etat fort.

« Nous sommes là pour aider le gouvernement haïtien. Nous allons maintenir et renforcer notre assistance afin que les autorités haïtiennes soient en mesure d'assurer leur propre système de douane et de sécurité », a affirmé le chef des opérations de maintien de la paix, lors d'une visite le 25 janvier à Ouanaminthe et Fort-Liberté (Nord-Est) et aux Gonaïves (Artibonite).

M. Le Roy s'est félicité des réalisations de la MINUSTAH dans le Nord-Est, notamment de l'appui fourni à la Police nationale haïtienne et aux institutions publiques. « Je suis très impressionné par le travail qui a été fait par la MINUSTAH. Il s'agit d'un travail très apprécié par les autorités que j'ai rencontrées tant au niveau de la Police nationale d'Haïti que de la douane », a-t-il souligné.

A Fort-Liberté, le chef du bureau régional de la MINUSTAH, Emilio Castaneda, l'a entretenu sur l'appui de l'ONU aux autorités locales en matière des réformes judiciaire et policière, sur les actions touchant la gestion des frontières haïtiano-dominicaines et sur celles ayant trait à l'organisation des prochaines élections visant le renouvellement du tiers du sénat.

A Ouanaminthe, Alain Le Roy a visité les installations frontalières, le sous commissariat de la Police nationale haïtienne, l'ancien et le nouveau pont frontalier délimitant Haïti et la République Dominicaine.

A Fort-Liberté comme à Ouanaminthe, il a rencontré les responsables locaux, qui ont sollicité «une plus forte implication des casques bleus dans la lutte contre la contrebande ». Certains ont également souhaité « l'expertise de la MINUSTAH » dans la question de la délimitation des eaux territoriales et du déploiement de policiers nationaux à la frontière.

La MINUSTAH a financé, à travers les projets à impact rapide, la construction de plusieurs complexes administratifs regroupant à la fois la mairie, la direction générale des impôts, le service de l'Etat civil et le Tribunal de Paix. Des réalisations qui évitent aux contribuables ou aux justiciables haïtiens les longs déplacements traditionnels. Entre 2004 et 2008, la MINUSTAH a financé 61 projets locaux pour un montant de 677.000 dollars.

Aux Gonaïves, M. Le Roy a visité les camps des soldats argentins et des agents de l'Unité de Police Constituée (FPU) pakistanais. Il s'est également entretenu avec des responsables de la MINUSTAH dans la région. Des discussions qui ont porté notamment sur l'amélioration graduelle de la situation sécuritaire dans le département et l'assistance de la Mission à la population, en particulier lors des dernières catastrophes naturelles.

Les forces de la MINUSTAH avaient en effet apporté leur soutien dans la sécurisation des convois de l'aide alimentaire, la protection ou la relocalisation des membres de la population en difficulté, la distribution de l'eau potable et de soins de santé à la communauté.

Le lundi 26 janvier, Alain Le Roy s'est entretenu à Port-au-Prince avec le président haïtien, René Préval, et le Premier ministre, Michèle Duvivier Pierre Louis.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.