Ouverture du procès de Thomas Lubanga à la Cour pénale internationale

26 janvier 2009

Le procès de Thomas Lubanga Dyilo, qui s'est ouvert lundi devant la Chambre de première instance I de la Cour pénale internationale (CPI), sera non seulement le premier de l'histoire de la Cour, mais également le premier dans l'histoire du droit international qui verra des victimes participer pleinement à la procédure.

Le procès de Thomas Lubanga Dyilo, qui s'est ouvert lundi devant la Chambre de première instance I de la Cour pénale internationale (CPI), sera non seulement le premier de l'histoire de la Cour, mais également le premier dans l'histoire du droit international qui verra des victimes participer pleinement à la procédure.

Au total, les juges ont en effet reconnu à 93 personnes la qualité de victimes pouvant participer en l'affaire et les intérêts de celles-ci seront défendus par huit avocats.

Thomas Lubanga Dyilo est accusé de crimes de guerre pour avoir procédé à l'enrôlement et la conscription d'enfants âgés de moins de 15 ans dans les rangs des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC) et pour les avoir fait participer activement à des hostilités en Ituri, un district de la Province orientale de la République démocratique du Congo (RDC), entre septembre 2002 et août 2003.

Le procès de M. Lubanga, qui est la première personne à avoir été transférée à la Cour depuis sa création, devrait durer plusieurs mois. Il a plaidé non coupable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Congolais Bemba accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité

Des procureurs de la Cour pénale internationale (CPI) ont formellement accusé le Congolais Jean-Pierre Bemba Gombo de crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en 2002 sur le territoire de la République centrafricaine, lors d'une audience lundi à La Haye.