RDC : L'ONU demande la démobilisation des enfants soldats

26 janvier 2009

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République Démocratique du Congo (RDC), Alan Doss, a exhorté les groupes armés à libérer les enfants qui se trouvent encore dans leurs rangs.

«Le processus d'intégration ne doit pas servir de prétexte pour recruter ou re-recruter les enfants. Ceux qui sont déjà recrutés doivent être libérés immédiatement», a-t-il dit.

M. Doss a lancé cet appel en prévision des opérations militaires qui se préparent dans les Kivus contre les Forces de libération du Rwanda (FDLR).

Les agences de protection de l'enfance estiment à environ 3,000 le nombre d'enfants toujours présents dans les rangs des groupes armés, surtout dans les Kivus. Du fait des difficultés d'accès depuis la reprise des combats en août 2008, on est en droit de penser que ce nombre pourrait même être beaucoup plus élevé, indique un communiqué publié lundi par la mission.

Le Représentant spécial est particulièrement préoccupé par le sort des enfants présents dans les rangs des FDLR. «Il faudra faire preuve de vigilance et assurer que ces enfants ne subissent pas les combats et soient plutôt retirés des rangs des FDLR avant toute opérations militaires», a-t-il dit.

La MONUC a indiqué qu'elle est prête à faciliter la sortie et le rapatriement des ces enfants par le biais du programme Désarmement, Démobilisation et Réintégration.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'arrestation de Laurent Nkunda doit contribuer à la paix dans les Kivus – MONUC

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a pris note vendredi de l'arrestation du chef du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) Laurent Nkunda, exprimant l'espoir que cela contribuerait au retour d'une paix durable dans les Kivus.