Les programmes de l'ONU au Kirghizistan gravement sous-financés

23 janvier 2009

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a averti vendredi que son appel éclair de 21 millions de dollars destiné au Kirghizistan n'a été financé qu'à hauteur de 11%, entravant ainsi gravement sa capacité à venir en aide à environ 800.000 personnes qui se trouvent dans le besoin.

« Nous faisons tout notre possible pour mettre en œuvre les projets de l'appel éclair avec les ressources que nous avons réussi à rassembler au sein du système de l'ONU ou de la part des contributions généreuses de donateurs extérieur, » a signalé le coordonateur résident de l'ONU au Kirghizistan, Neal Walker.

« Si nous ne réussissons pas à répondre aux besoins humanitaires de la population en temps voulu, la situation risque de se détériorer au cours de l'année », a-t-il ajouté.

Malgré les efforts notables du gouvernement du Kirghizistan, les populations vulnérables et les infrastructures sociales de première nécessité continuent de subir les conséquences de l'insécurité alimentaire et des coupures de courant qui frappent le pays. Le fonctionnement des services de santé et autres se voit ainsi régulièrement interrompu, tandis qu'une hausse de 80% des prix de gaz et d'électricité a gravement affaiblit le pouvoir d'achat de la population. Plus d'un million de personnes sont dorénavant victimes de l'insécurité alimentaire, indique un communiqué publié vendredi par OCHA.

De plus, le nombre d'empoisonnement au monoxyde de carbone a plus de doublé à Bichkek, la capitale du pays, où de nombreux habitants privé d'électricité improvisent divers systèmes d'alimentation en carburant qui sont souvent dangereux ou mal adapté pour leur domicile.

L'agence a également signalé que les cours de plus de 200 000 écoliers du pays ont dû être reportés pendant deux mois car de nombreux établissements scolaires ne sont pas chauffés.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoit de distribuer des vivres à 40 000 ménages dans les districts les plus pauvres du pays, ce qui représente uniquement 35% de la population ciblée par l'appel éclair. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Haut Commissariat pour le réfugiés (HCR) ont également lancé divers programmes humanitaires au Kirghizistan, mais la grande majorité des besoins de la population demeure inassouvie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.