RDC : La MONUC non impliquée dans la planification des opérations contre le FDLR

21 janvier 2009

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) souligne qu'elle n'a pas été impliquée dans la planification des opérations conjointes des forces armées de la RDC et du Rwanda contre les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) qui ont débuté mardi.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) souligne qu'elle n'a pas été impliquée dans la planification des opérations conjointes des forces armées de la RDC et du Rwanda contre les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) qui ont débuté mardi.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC, Alan Doss, a déclaré qu'il avait pris note du début des opérations militaires issues de l'accord bilatéral signé le 5 décembre 2008 entre la RDC et le Rwanda à Goma, précise un communiqué de la MONUC.

La Mission des Nations Unies « souhaite rappeler aux parties impliquées dans ces opérations la nécessité de prendre en compte la protection des civils et d'assurer pleinement le respect du droit international humanitaire ». Elle ajoute qu'elle « collaborera et apportera toute son assistance aux forces armées de RDC (FARDC) dans ces domaines en ligne avec son mandat qui place en première ligne la protection des civils. »

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, a rencontré mardi à Kinshasa le président de RDC, Joseph Kabila, avec qui il a évoqué les opérations contre le FDLR, a précisé mardi la porte-parole du Secrétaire général de l'ONU. « Ces opérations doivent continuer pendant quelques semaines », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : La situation pourrait être bien pire sans la MONUC, selon le général Gaye

La situation dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) pourrait être bien pire sans la force de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC), selon le commandant de cette force, le général Babacar Gaye, en réponse aux critiques parues dans la presse.