RDC : La poursuite des exactions de la LRA provoque davantage de déplacements

20 janvier 2009

Des milliers de civils congolais ont fui leurs maisons ces cinq derniers jours dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), suite aux raids meurtriers menés par les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) contre des villages et des villes situés dans le district du Haut Uele, a déclaré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Des milliers de civils congolais ont fui leurs maisons ces cinq derniers jours dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), suite aux raids meurtriers menés par les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) contre des villages et des villes situés dans le district du Haut Uele, a déclaré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Les estimations provisoires du nombre total de personnes contraintes au déplacement depuis les premières attaques de la LRA en septembre dernier atteignent maintenant 135.000. Plus de 560 Congolais ont été tués par le groupe rebelle ougandais ces quatre derniers mois », a dit le porte-parole du HCR, Ron Redmond.

La LRA a commencé ses attaques contre les villages du Haut Uele à la mi-septembre. Les forces armées congolaise, soudanaise et ougandaise ont déclenché une opération militaire conjointe contre la LRA le 14 décembre dernier.

Une équipe du HCR dans la ville de Dungu fait état d'attaques menées par la LRA samedi contre la ville de Tora (à environ 130 kilomètres au sud-est de Dungu), au cours desquelles des habitants ont été tués et des habitations ont été pillées et brûlées.

La région de Dungu, qui accueille déjà quelque 54.000 personnes déplacées internes, dont 27.000 vivent dans la ville même, a une capacité d'absorption limitée. La ville de Dungu a subi elle-même un raid de la LRA le 2 novembre dernier, forçant de nombreux habitants à fuir vers des villages dans le sud-est. Certains d'entre eux rentrent désormais chez eux, ajoutant encore à la pression humanitaire accrue à laquelle la ville est confrontée.

Selon le HCR, la population déplacée dans la région du Haut Uele a désespérément besoin de nourriture, d'hébergement, de médicaments, de vêtements et d'autres articles de secours. Cette région de RDC, en proie à l'isolement et à une instabilité accrue, pose d'immenses défis logistiques pour les agences humanitaires du fait du manque de routes ou de leur mauvais état. « Nous poursuivons notre travail avec les autorités locales et d'autres agences pour trouver les moyens de livrer de l'aide dans ces régions instables et inaccessibles », a dit le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : Le Conseil de sécurité condamne à nouveau les attaques des rebelles de la LRA

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné fermement vendredi les attaques perpétrées récemment par les rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA), qui ont provoqué la mort de plus de 500 personnes, l'enlèvement de plus 400 autres, ainsi que le déplacement de plus de 104.000 personnes.