RDC : La MONUC salue la décision du CNDP de mettre fin à la rébellion

19 janvier 2009

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a salué ce week-end la décision des officiers supérieurs du mouvement rebelle du Congrès national pour la défense du peule (CNDP) de mettre fin à leur rébellion.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a salué ce week-end la décision des officiers supérieurs du mouvement rebelle du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de mettre fin à leur rébellion.

Elle accueille également « favorablement l'engagement des dirigeants du CNDP et du PARECO (une faction des miliciens Maï Maï) de mettre immédiatement leurs troupes à la disposition des Forces armées de la RDC (FARDC) », souligne la Mission dans un communiqué publié samedi.

La MONUC ajoute que le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC, Alan Doss, suit avec le plus grand intérêt les derniers développements à l'est de la RDC depuis vendredi.

« La Mission des Nations Unies attend "les détails sur les accords entre le gouvernement de la RDC et celui du Rwanda d'une part et avec le CNDP d'autre part. Si ces accord débouchent sur un véritable arrêt des hostilités entre les parties congolaises, ils constitueraient une véritable avancée significative en faveur de la paix », ajoute le communiqué.

« Le représentant spécial saisit une nouvelle fois l'opportunité de rappeler à toutes les parties de veiller impérativement à prendre en compte la protection des civils et à assurer la continuation des actions humanitaires, dans leurs décisions d'entreprendre des actions militaires », souligne également la MONUC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : Le médiateur de l'ONU suspend temporairement le dialogue de Nairobi

L'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, a annoncé jeudi au Conseil de sécurité qu'il avait dû suspendre le Dialogue entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dirigé par Laurent Nkunda, en raison de désaccords entre les deux parties.