John Holmes préoccupé par le sort des civils au nord du Sri Lanka

16 janvier 2009
Des femmes sri-lankaises déplacées par les combats dans le nord du pays.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, a fait part vendredi de sa grave préoccupation concernant le sort des dizaines de milliers de civils pris au piège par le conflit qui fait actuellement rage dans la région de Vanni au nord du Sri Lanka.

« Les combats se rapprochent des zones vers lesquelles les familles ont été déplacées. Ayant peu de possibilité de se rendre ailleurs, elles risquent de se trouver prises au piège par les combats », a dit M. Holmes dans un communiqué.

Ces populations ont accès à des vivres grâce aux convois d'aide humanitaire du gouvernement et de l'ONU qui ont pu franchir les lignes de combat. M. Holmes a cependant signalé que ces familles ont peu de réserves, que les abris sont inadéquats et que les conditions sanitaires dans lesquelles elles vivent se dégradent.

Les Nations Unies exhortent les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) à permettre aux populations civiles de se déplacer vers des zones où elles seront plus en sécurité, et ce en accord avec les principes du droit humanitaire internationale, a ajouté M. Holmes. L'ONU appelle également le gouvernement sri lankais à accueillir toutes les personnes nouvellement déplacées et demandent la protection des civils et le maintien de leur accès à l'aide humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.