RDC : Le médiateur de l'ONU suspend temporairement le dialogue de Nairobi

15 janvier 2009
Les combats entre la rebellion et les forces armées congolaises ont forcé des milliers de gens à fuir dans le Nord-Kivu.

L'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, a annoncé jeudi au Conseil de sécurité qu'il avait dû suspendre le Dialogue entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dirigé par Laurent Nkunda, en raison de désaccords entre les deux parties.

Après s'être félicité des progrès accomplis depuis la reprise à Nairobi, le 6 janvier, de ce Dialogue, et de la conclusion, le 12 janvier, des règles de base pour les discussions futures, l'Envoyé spécial a annoncé que les deux parties s'étaient à nouveau montrées intransigeantes, « le gouvernement congolais en particulier ». C'est pourquoi, il a demandé une brève suspension de ce Dialogue, qui devrait reprendre en fin de semaine prochaine.

L'enjeu immédiat est la signature d'une déclaration de cessation des hostilités, qui permettrait de franchir une étape déterminante, à condition toutefois qu'elle soit soutenue par un mécanisme efficace et indépendant de surveillance. Dans cette perspective, M. Obasanjo a demandé au Conseil de sécurité d'établir, « dès que possible », un tel mécanisme, qui ferait directement rapport à la médiation et bénéficierait du soutien logistique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

L'Envoyé spécial a souligné l'importance d'élargir ce Dialogue, exclusivement bilatéral, -sur l'insistance du CNDP- aux autres groupes armés, plus d'une vingtaine au total, en activité en RDC, afin de parvenir à un accord. « Prendre en compte l'ensemble des questions en suspens, qu'elles soient humanitaires, sécuritaires ou économiques, répond à une même nécessité », a-t-il souligné.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.