Le Conseil de sécurité exhorte Djibouti et Erythrée à régler leur différend frontalier

14 janvier 2009

Le Conseil de sécurité a exhorté mercredi Djibouti et l'Erythrée à régler d'urgence leur différend frontalier à Ras Doumeira et dans l'île de Doumeira, « pacifiquement et conformément au droit international ».

Par l'intermédiaire de sa résolution 1862 (2009), qui a été adoptée mercredi à l'unanimité, le Conseil a également exigé de l'Erythrée qu'elle retire, « d'ici à cinq semaines au plus tard », ses forces sur les positions du « statu quo ante », et qu'elle se prête « à des efforts diplomatiques en vue d'aboutir à un règlement mutuellement acceptable de la question de la frontière ».

Les membres du Conseil ont également engagé ce pays à veiller à ce qu'aucune « présence ni activité militaire ne se poursuive dans la région où le conflit a eu lieu. »

Au mois de juin dernier, l'Érythrée avait conduit une action militaire contre Djibouti à Ras Doumeira et dans l'île de Doumeira. Djibouti a d'ores et déjà retiré ses forces afin de revenir au « statu quo ante ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le président de Djibouti demande au Conseil de sécurité d'agir dans son conflit avec l'Erythrée

Le président de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, a demandé jeudi au Conseil de sécurité d'agir de manière urgente en vue d'obtenir de l'Érythrée qu'elle se plie à ses obligations internationales et accepte de coopérer pour résoudre le conflit frontalier entre les deux pays.