L'UNESCO préoccupée par les attaques contre des écoles de l'UNRWA à Gaza

7 janvier 2009

Le directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, et la représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, ont exprimé mercredi leur vive préoccupation concernant les récentes attaques contre les écoles et installations associées des Nations Unies à Gaza.

Ces installations ont été mises en place par les Nations Unies comme lieu de refuge pour les civils fuyant les combats à Gaza, ont souligné les deux responsables dans un communiqué commun.

Le bombardement mardi par l'armée israélienne de trois écoles gérées par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à Gaza a fait un grand nombre de morts civils, dont des enfants, plus particulièrement lors du troisième bombardement. Beaucoup d'autres civils ont été blessés.

« Ces attaques sont extrêmement choquantes. Je réitère que les écoles ne doivent en aucun cas être impliquées dans un conflit militaire », a déclaré Koïchiro Matsuura. « Les écoles doivent rester des zones de paix et de sécurité en toutes circonstances ».

« Toutes les parties doivent convenir d'un cessez-le-feu dans l'intérêt des enfants et de la population civile qui portent le fardeau du conflit », a déclaré Radhika Coomaraswamy. La Représentante spéciale a réitéré son appel au Hamas de stopper ses tirs aveugles à la roquette. Elle a exhorté également le gouvernement d'Israël de prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter les victimes civiles et à enquêter sur ses bombardements militaires contre les écoles. « Il s'est produit quelque chose de totalement déplorable et ceux qui ont commis ces attaques doivent être tenus pour responsables », a-t-elle conclu.

Koïchiro Matsuura et Radhika Coomaraswamy ont joint leur voix à l'appel du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, au Conseil de sécurité mardi. «Ces attaques par les forces militaires israéliennes, qui mettent en danger les installations des Nations Unies servant de lieux de refuge, sont totalement inacceptables et ne doivent pas se reproduire. Tout aussi inacceptables sont les actions de militants du Hamas qui mettent en danger la population civile palestinienne. Les évènements d'aujourd'hui soulignent les dangers inhérents à la poursuite et à l'escalade de ce conflit. J'appelle une nouvelle fois à un cessez-le-feu immédiat», a déclaré M. Ban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : Le bombardement d'une école de l'ONU par Israël fait au moins 30 morts

L'explosion d'obus de mortier israéliens tombés mardi sur une école de l'ONU près de camp de Jabaliya à Gaza a fait au moins 30 morts et 50 blessés, une attaque qui a été fermement condamnée par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.