Des combats dans le centre de la Somalie font 50.000 déplacés, selon l'OCHA

2 janvier 2009
Une famille somalienne devant son abri sur la route entre Mogadiscio et Afgooye.

Plus de 50.000 personnes ont été déplacées par les combats acharnés qui ont eu lieu dans les villes de Dhuusamarreeb et de Guri Elle dans le centre de la Somalie, du 27 au 30 décembre, a indiqué vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Plus de 50.000 personnes ont été déplacées par les combats acharnés qui ont eu lieu dans les villes de Dhuusamarreeb et de Guri Elle dans le centre de la Somalie, du 27 au 30 décembre, a indiqué vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les affrontements auraient fait aussi 40 morts et 50 blessés, alors que la situation reste tendue et que l'on s'attend à de nouveaux combats, selon un communiqué.

OCHA rapporte qu'une conférence des partenaires humanitaires a eu lieu vendredi pour coordonner une réponse à ces déplacements, mais que la situation sécuritaire continue d'entraver les secours.

Dans la capitale Mogadiscio, on a recensé cette semaine trois attaques directes contre la communauté humanitaire, dont des grenades jetées sur le bâtiment du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui ont blessé un responsable de la sécurité et une attaque par un groupe armé contre le bâtiment du Programme alimentaire mondial (PAM) à Marka.

OCHA rapporte aussi un accroissement des attaques dans Mogadiscio cette semaine. Le 30 décembre seulement, 17 personnes ont été tuées dans divers endroits, dont le marché de Bakara où 7 civils ont été tués lorsqu'un obus de mortier est tombé sur un restaurant.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.