Le PAM distribue du pain aux Palestiniens les plus pauvres de Gaza

2 janvier 2009

Qualifiant la situation à Gaza d'épouvantable, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé vendredi la distribution de pain à des familles de Beit Hanoun parmi les plus démunies et les plus touchées par les récentes frappes aériennes israéliennes.

Qualifiant la situation à Gaza d'épouvantable, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé vendredi la distribution de pain à des familles de Beit Hanoun parmi les plus démunies et les plus touchées par les récentes frappes aériennes israéliennes.

« La situation actuelle à Gaza est terrible et de nombreux produits alimentaires de base ont disparu du marché », selon Christine van Nieuwenhuyse, représentante du PAM dans le territoire palestinien occupé.

Le PAM a lancé jeudi une distribution d'urgence de pain à Beit Hanoun pour 3.000 familles, soit 15.000 personnes, qui ne recevaient pas d'assistance du PAM par le passé.

Cette zone du nord de Gaza est l'une des plus pauvres et des plus touchées par le récent conflit entre Israël et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Les récentes attaques ont empêché le PAM et ses partenaires d'opérer à pleine capacité et ont retardé la distribution de nourriture à 265.000 non réfugiés et personnes vulnérables.

Le PAM dispose encore de 3.300 tonnes de nourriture dans ses hangars, qui vont s'épuiser le mois prochain si les distributions peuvent reprendre, pour 265.000 personnes.

Selon le PAM, le manque de blé a interrompu la plupart des moulins et des boulangeries à Gaza, du fait que le pain, un produit de base pour les Palestiniens, continue de manquer.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Karen AbuZayd : Il faut pousser Israël et le Hamas à s'accorder sur une trêve à Gaza

La Commissaire générale de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Karen AbuZayd, déclare dans un entretien au Centre d'actualités de l'ONU qu'elle n'a jamais connu une situation si difficile à Gaza depuis qu'elle travaille pour l'Office et juge nécessaire d'exercer des pressions sur Israël et le Hamas pour qu'ils se mettent d'accord sur une trêve.