RDC : Ban dénonce les atrocités commises par les rebelles ougandais de la LRA

30 décembre 2008

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné mardi dans les termes les plus forts possibles les « atrocités épouvantables » commises ces derniers jours par les rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) et dans le sud du Soudan.

M. Ban « exige que la LRA respecte toutes les règles du droit humanitaire international », selon une déclaration transmise par sa porte-parole.

Dans ce message, le Secrétaire général rappelle la déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité en date du 22 décembre qui a salué les mesures conjointes prises par la coalition formée par l'Ouganda, la RDC et le Sud-Soudan pour répondre à la menace en termes de sécurité posée par la LRA. Il relève l'appel du Conseil aux forces de sécurité concernées à s'assurer que toutes les opérations sont menées conformément au droit humanitaire international, aux droits de l'homme et aux droits des réfugiés. Il a également souligné l'appel du Conseil à la coalition à prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les civils.

Le Secrétaire général appelle « les forces d'Ouganda, de RDC et du Sud-Soudan sur le terrain à se coordonner avec la communauté humanitaire et les missions des Nations Unies dans la région pour assurer la fourniture effective de l'assistance à ceux touchés par les attaques de la LRA », selon le message transmis par sa porte-parole.

Depuis le 25 décembre, les rebelles ougandais de la LRA, dispersés suite à l'offensive de l'opération « Lightning Thunder » de la coalition ont mené des attaques sur les populations civiles dans plusieurs districts du Haut Uélé dans le nord-est de la RDC.

Selon les éléments d'informations recueillies par la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), un nombre élevé et croissant de personnes aurait été tuées. Compte tenu de l'isolement de la région et du manque d'infrastructures de communication, le nombre exact des victimes et des personnes affectées reste à déterminer, précise la MONUC dans un communiqué.

La Mission des Nations Unies ajoute avoir pris des dispositions pour protéger les civils et faciliter l'aide humanitaire.

Sur le plan militaire, sur requête du chef d'Etat- Major des Forces armées de RDC (FARDC), elle a déjà acheminé par voie aérienne du personnel militaire congolais dans les zones affectées. En plus de cette projection de troupes, la MONUC s'est engagée à les soutenir logistiquement par la fourniture de vivres, eau, médicament, évacuation sanitaire et carburant. Enfin, elle se tient prête à agir en appui des FARDC en cas de menace directe contre la population.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ouganda : Le Conseil de sécurité appelle les rebelles de la LRA à signer l'accord de paix

Le Conseil de sécurité a condamné « énergiquement » lundi les attaques récentes des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les a appelés à signer et à respecter « sans tarder » l'Accord de paix final, négocié avec le gouvernement ougandais et conclu grâce au Processus de paix de Juba.