Gaza : La levée du blocus permettrait de sauver des vies, selon l'OMS

30 décembre 2008

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande un arrêt immédiat des hostilités dans la bande de Gaza et invite Israël à garantir l'approvisionnement immédiat en carburant et en fournitures permettant de sauver des vies et d'assurer des soins aux blessés.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande un arrêt immédiat des hostilités dans la bande de Gaza et invite Israël à garantir l'approvisionnement immédiat en carburant et en fournitures permettant de sauver des vies et d'assurer des soins aux blessés.

Les hôpitaux, qui manquent déjà de tout, comptent des centaines de blessés, notamment des femmes, des enfants et des personnes âgées, note l'OMS dans un communiqué. Ces deux derniers jours, la violence et les activités militaires ont fait près de 330 morts et 900 blessés à Gaza, selon les derniers rapports.

Selon l'organisation, l'incapacité des hôpitaux à affronter un problème de cette ampleur se traduira, si la situation perdure, par une forte augmentation du nombre des décès évitables des suites de complications liés aux blessures. Ce sont les civils qui paient le prix du blocus prolongé. La première priorité doit être de remédier sans délai à la pénurie de médicaments essentiels permettant de sauver des vies. L'escalade actuelle de la violence ne fait qu'aggraver la situation sanitaire et fragilise les civils pris au piège dans ce conflit.

L'OMS a assuré, en collaboration avec plusieurs États Membres, l'envoi de kits médicaux destinés à permettre des interventions chirurgicales et à soigner les blessés. Elle se tient en contact permanent avec les autorités palestiniennes et israéliennes afin de faire en sorte que les secours sanitaires, notamment les kits médicaux déjà disponibles, parviennent à ceux qui en ont besoin.

Des négociations sont en cours avec les Israéliens pour garantir le passage des secours médicaux d'urgence. L'OMS se coordonne également avec d'autres organismes des Nations Unies, des bailleurs de fonds et des organisations non gouvernementales pour veiller à ce que l'aide arrive à ceux qui en ont le plus besoin. Il est essentiel que les hôpitaux fonctionnent et que l'accès aux services de santé soit garanti pour venir en aide aux nombreuses victimes, estime l'organisation.

L'OMS réitère son appel en faveur d'un arrêt immédiat de la violence actuelle et pour que le blocus soit levé afin que la nourriture, l'eau, le carburant, les médicaments et d'autres éléments de l'aide humanitaire tant attendue puisse parvenir à ceux qui en ont besoin.

De son côté le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est déclaré très inquiet de l'impact de la violence sur les enfants à Gaza et a appelé toutes les parties au conflit à s'assurer que les enfants sont protégés et qu'ils reçoivent les fournitures humanitaires essentielles.

Plus de la moitié de la population à Gaza est composée d'enfants, ajoute l'UNICEF dans un communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon réclame un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est alarmé lundi des souffrances infligées aux populations civiles par les violences à grande échelle dans le cadre de l'opération israélienne contre les Palestiniens du Hamas à Gaza, et a appelé à un cessez-le-feu immédiat.