RDC : Près de 200 personnes tuées par les rebelles ougandais de la LRA

29 décembre 2008

Les attaques simultanées menées par les rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans plusieurs localités du territoire de Haut Uélé, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), pendant les fêtes de Noël auraient causé la mort d'au moins 189 personnes, parmi la population, selon les autorités locales et humanitaires citées lundi par la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC).

Les attaques simultanées menées par les rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans plusieurs localités du territoire de Haut Uélé, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), pendant les fêtes de Noël auraient causé la mort d'au moins 189 personnes, parmi la population, selon les autorités locales et humanitaires citées lundi par la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC).

D'après ces sources, les rebelles auraient assassiné 40 personnes à Faradje, 89 à Doruma et 60 à Gurba entre les 26 et 27 décembre.

Un rapport de situation établi par les acteurs humanitaires à Dungu fait état de plusieurs personnalités de Faradje tuées, notamment le médecin chef de zone de Faradje, partenaire du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) et de Malteser International, deux pasteurs, l'inspecteur de l'école primaire et secondaire, un pharmacien, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et le chef adjoint de la Direction générale des migrations (DGM). Selon les autorités locales, une vingtaine d'enfants ont été enlevés.

Au total, souligne le rapport, 120 maisons ont été incendiées à Faradje. Les assaillants ont pillé plusieurs boutiques et des maisons d'habitations, y compris l'hôpital général. Toute la ville de Faradje s'est vidée de sa population d'environ 30.000 habitants. La plupart des déplacés se sont réfugiés à Tadu (37km de Faradje) et à Kpodo (11km de Faradje).

Selon la même source, la LRA occuperait actuellement 7 villages aux environs de Doruma : Batande, Manzagala, Mabando, Bagbugu, Nakatilikpa, Nagengwa et Natulugbu.

La MONUC avait condamné vendredi les attaques de la LRA contre les civils, considérant que le groupe rebelle ougandais avait commis de graves violations des droits de l'homme.

« La MONUC condamne ces attaques dans les termes les plus forts et rappelle la déclaration du Président du Conseil de sécurité en date du 22 décembre dans laquelle le Conseil a également condamné énergiquement les attaques menées par la LRA qui menacent en permanence la sécurité dans la région. Les LRA sont visiblement dispersés après les attaques aériennes contre leurs bases et s'en prennent dans leur fuite aux populations vulnérables », avait déclaré la MONUC dans ce communiqué.

A la demande du chef d'état major des Forces armées de la RDC (FARDC), la MONUC a transporté vendredi une compagnie de soldats congolais dans la zone afin d'empêcher de nouvelles attaques par la LRA. Les FARDC ont informé la MONUC que l'UPDF (l'armée ougandaise) a aussi transporté une soixantaine de troupes congolaises à Faradje. De sources militaires des FARDC à Dungu, on apprend que 240 militaires ont été déployés à Faradje le 26 décembre.

Lundi, la MONUC a transporté 105 soldats des FARDC dans la zone. Un déploiement par la MONUC de 105 autres soldats congolais est prévu demain. La Mission onusienne assiste également l'armée congolaise dans la préparation de ses positions défensives, en lui apportant un soutien logistique.

Entre temps, signale-t-on, les soldats de l'UPDF et la SPLA (armée du Sud Soudan) sont arrivés à Doruma pour sécuriser la population civile.

Par ailleurs, la MONUC a confirmé qu'un soldat de l'UPDF était mort dimanche à la base de Dungu. Un soldat de la MONUC en service, a accidentellement ouvert le feu avec son fusil mitrailleur, atteignant le soldat ougandais qui passait devant le véhicule onusien. Le soldat ougandais, membre des forces de la coalition, RDC, Sud Soudan et Ouganda, qui mènent des opérations contre la LRA dans le territoire du Haut Uélé, est mort des suites de ses blessures. La dépouille du soldat ougandais a été immédiatement rapatriée.

La MONUC s'est déclarée profondément consternée par cet incident et a exprimé ses condoléances à la famille du soldat défunt, ainsi qu'au gouvernement et au peuple ougandais. La MONUC a immédiatement ouvert une enquête officielle sur l'accident, conformément aux règles des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ouganda : Le Conseil de sécurité appelle les rebelles de la LRA à signer l'accord de paix

Le Conseil de sécurité a condamné « énergiquement » lundi les attaques récentes des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les a appelés à signer et à respecter « sans tarder » l'Accord de paix final, négocié avec le gouvernement ougandais et conclu grâce au Processus de paix de Juba.