Népal : L'ONU appelle à la fin de l'impunité dans l'affaire Shrestha

29 décembre 2008

Six mois après l'inculpation au Népal de cinq personnes dans le meurtre de l'homme d'affaires Ram Hari Shrestha tué par l'armée maoïste, un seul individu a été arrêté, a déploré lundi le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

Six mois après l'inculpation au Népal de cinq personnes dans le meurtre de l'homme d'affaires Ram Hari Shrestha tué par l'armée maoïste, un seul individu a été arrêté, a déploré lundi le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

Ram Hari Shrestha avait été assassiné après avoir été enlevé et torturé en mai 2008 par des membres de l'armée maoïste, qui avaient reconnu les faits.

« Certains des inculpés seraient abrités dans le cantonnement de l'armée maoïste de Shaktikhor, dans le Chitwan », a dit Richard Bennett, représentant du HCDH, lors d'un entretien lundi avec le ministre de l'intérieur Bam Dev Gautam.

Deux lettres envoyées par la police à la 3ème division de l'armée maoïste sont restées sans réponse, et les dirigeants locaux n'ont toujours pas apporté leur collaboration malgré les engagements du parti communiste du Népal (maoïste).

Richard Bennett a aussi déploré qu'en dépit de l'engagement du Premier ministre Pushpa Kamal Dahal Prachanda à mettre fin à l'impunité et à respecter tous les droits de l'homme, rien n'ait encore été fait en ce sens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Népal : Le bureau des droits de l'homme condamne une attaque contre un éditeur

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a condamné une attaque perpétrée samedi contre la maison d'éditions Himal Media, à Katmandou – une attaque contre la liberté d'expression.