Ban Ki-moon très préoccupé par la situation à Gaza

24 décembre 2008

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé mercredi sa préoccupation concernant la reprise des violences à Gaza et dans le sud d'Israël, avec son potentiel de souffrances pour les civils, si le calme n'est pas restauré.

Ban Ki-moon a condamné l'attaque à la roquette contre le sud d'Israël mené par le Hamas et appelé toutes les parties à rétablir le calme et à alléger les restrictions humanitaires, a dit la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Dans un rapport publié également mercredi par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), l'ONU souligne que les points de passage d'Israël vers Gaza sont fermés depuis huit jours consécutifs, y compris pour les fournitures humanitaires – une des périodes les plus longues depuis la prise du pouvoir par le Hamas en juin 2007.

Le blocus entrave gravement les activités de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), qui n'a plus ni blé ni argent liquide à distribuer.

Quant au Programme alimentaire mondial (PAM), il est dépourvu de stocks de nourriture d'avance, en cas d'urgence à Gaza.

La centrale électrique de Gaza est fermée depuis le 19 décembre pour cause de pénurie de carburant et de pièces détachées, ce qui affecte tous les aspects de la vie quotidienne, de l'assainissement à l'eau et à l'électricité, aux écoles, maisons et institutions civiles.

« Soixante pour cent des habitants de Gaza n'ont de l'eau courante qu'une fois tous les cinq ou sept jours, tandis que le centre de traitement des eaux usées a doublé la quantité d'eau usée rejetée directement dans la mer sans traitements, le portant à 40 millions de litre par jour », selon OCHA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : Il faut à tout prix éviter une rupture de la trêve, affirme Robert Serry

Le responsable de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a insisté jeudi lors d'un exposé au Conseil de sécurité sur la nécessité de maintenir la trêve entre le gouvernement israélien et le mouvement du Hamas, à Gaza, pour permettre aux négociations de paix de se poursuivre.