Tsunami : Quatre ans après, des progrès considérables, selon l'UNICEF

24 décembre 2008

Quatre ans après les ravages causés par le tsunami dans l'océan indien en décembre 2004, les énormes progrès accomplis dépassent les simples réparations et remises en état et apportent des améliorations durables dans les pays les plus durement touchés, indique mercredi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Quatre ans après les ravages causés par le tsunami dans l'océan indien en décembre 2004, les énormes progrès accomplis dépassent les simples réparations et remises en état et apportent des améliorations durables dans les pays les plus durement touchés, indique mercredi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Le tsunami qui a traversé l'océan Indien en 2004, avait fait d'énormes ravages sur son passage. Des centaines de milliers de personnes avaient péri et bien davantage encore s'étaient retrouvées sans abri. Des communautés pauvres et isolées ont dû lutter pour survivre rappelle l'UNICEF dans un communiqué.

Selon Jonathan Cauldwell, qui a été le responsable de l'UNICEF du soutien à la transition après le tsunami, l'agence a pu satisfaire les besoins de base des enfants affectés par le tsunami et les pays qui ont été le plus durement touchés se préparent au développement de services et de programmes permanents.

« L'amélioration à long terme en matière d'eau et d'assainissement est remarquable ; tout comme la construction de nouvelles écoles qui résistent mieux aux séismes. Cela a provoqué une amélioration de la fréquentation scolaire ».

La nutrition est meilleure, ainsi que les soins postnatals et autres interventions qui sauvent la vie, ce qui aide ces pays à se rapprocher de l'Objectif du Millénaire pour le développement en matière de réduction de la mortalité infantile.

« Le tsunami, bien qu'il ait été un horrible drame, a aussi offert toute une série d'opportunités à ces pays - il a amené la paix à Banda Aceh, une zone qui souffrait d'un conflit local depuis longtemps, » dit M. Cauldwell.

« Il a permis des améliorations dans ces zones, il a provoqué des investissements dans les infrastructures, les services sociaux, et il a surtout été l'occasion d'un renforcement des capacités au niveau local, de telle sorte que les pays eux-mêmes pourront se charger de la programmation à plus long terme. »

Avec la réaction au tsunami et les leçons qui ont été tirées, l'UNICEF a changé sa manière de traiter de telles situations d'urgence. Cette catastrophe a mis en lumière la nécessité d'une meilleure coordination entre les partenaires et d'autres organismes d'aide. Elle a aussi contribué à réformer la manière dont sont gérés et fournis les secours humanitaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.