Nord-Kivu : La MONUC inquiète du renforcement des rebelles le long d'axes clés

23 décembre 2008
La MONUC est très présente dans l'Est de la RDC.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a déclaré mardi qu'elle était de plus en plus préoccupée par des preuves évidentes du renforcement des troupes rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) le long des axes clés de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a déclaré mardi qu'elle était de plus en plus préoccupée par des preuves évidentes du renforcement des troupes rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) le long des axes clés de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

La MONUC mène des patrouilles supplémentaires le long des axes de Rwindi-Kanyabayonga-Nyanzale, et Rumangabo-Kilimanyoka-Kibati, et les bases de la MONUC dans le territoire de Masisi restent en état d'alerte maximale, précise la Mission des Nations Unies dans un communiqué.

Elle est également préoccupée par les affrontements qui auraient eu lieu entre le CNDP et les forces Mai Mai à Mai Moto. La proximité du CNDP et des forces Mai Mai, particulièrement celles proches de Ngwenda d'une part, et à Kibati entre les troupes des forces armées de RDC (FARDC) et le CNDP, d'autre part, demeure également une source potentielle de tension dans la province.

La MONUC demande à tous les groupes armés, particulièrement le CNDP et les forces du PARECO/Mai Mai, à cesser tout renforcement ou mouvement des troupes qui pourraient provoquer un regain des hostilités et d'autres déplacements des populations.

La Mission salue le respect de la cessation des hostilités continu et prolongé de la part du gouvernement de la RDC conformément à sa déclaration unilatérale signée à Nairobi le 20 décembre en présence de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, et son co-facilitateur désigné par l'Union Africaine et la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, Benjamin Mkapa.

La MONUC demande enfin à toutes les parties de s'abstenir d'utiliser la force et de ne ménager aucun effort pour éviter tout regain des hostilités.

Lundi, le Conseil de sécurité, condamnant la poursuite des mouvements d'armes illicites en RDC, a renouvelé jusqu'au 30 novembre 2009 l'embargo sur les armes imposé aux groupes armés et milices étrangers et congolais opérant dans l'est du pays, ainsi que le régime de sanctions qui s'y rapporte.

Le Conseil de sécurité, par la résolution 1857 (2008), adoptée à l'unanimité, a également décidé d'élargir le mandat du Groupe d'experts chargé de surveiller l'application des sanctions.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) s'est dit mardi très préoccupé par la sécurité de centaines de familles vulnérables vivant dans des villages localisés à l'est et au nord-est de Dungu, dans la Province Orientale, au nord-est de la RDC.

Ces personnes, parmi lesquelles figurent des personnes âgées et handicapées, seraient incapables de se déplacer vers le sud pour se mettre à l'abri. Beaucoup dorment dehors et plusieurs ont grandement besoin d'aide médicale, de nourriture et d'un hébergement.

Dimanche, cinq camions du HCR transportant 23 tonnes d'assistance sont arrivés dans le district de Dungu. Ils ont effectué un périple de 11 jours depuis la ville de Bunia, à 700 kilomètres de distance. L'aide transportée, qui comprend des jerrycans, des ustensiles de cuisine et des bâches en plastique, doit être distribuée cette semaine par le HCR, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et d'autres partenaires du secteur humanitaire à quelque 1 720 familles, soit environ 8 600 personnes.

Ces personnes ont été déplacées au cours des récentes offensives militaires menées conjointement par les forces armées de la RDC, de l'Ouganda et du Sud-Soudan contre les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) à Dungu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.