Climat : L'accord de l'Union européenne salué depuis la Conférence de Poznan

12 décembre 2008
Yvo de Boer, chef de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le chef de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, Yvo de Boer, a salué vendredi l'accord de l'Union européenne sur le changement climatique depuis Poznan (Pologne) où se déroulent des négociations mondiales sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Le message lancé par cet accord de l'Union européenne sur le climat aux négociations de Poznan et à celles de Copenhague dans 12 mois est clair : il est possible de surmonter les obstacles et régler les difficultés », a dit Yvo de Boer dans un communiqué.

« C'est le signe que les pays développés peuvent faire preuve de la détermination et du courage que l'on attend à Poznan », a-t-il ajouté.

Il a aussi estimé que cet accord montrait au monde que la réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 était cohérente avec le relèvement de l'économie dans un cadre « vert ».

Lors d'une conférence de presse jeudi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait appelé de ses voeux un accord rapide de l'Union européenne « sur le climat et l'énergie qui puisse avoir un impact positif significatif sur les négociations de Poznan ».

Il a aussi espéré un engagement fort de la part des Etats-Unis, estimant que les déclarations faites par le président-élu Barack Obama « étaient dans la lignée de ce que les Nations Unies demandaient ». "Le monde entier regarde comment les Etats-Unis et la nouvelle administration vont traiter ces questions du changement climatique", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le montant des réductions d'émissions, le Secrétaire général a souligné que l'objectif de Poznan n'était pas encore de fixer des chiffres finaux. "Je pense que nous avons fait des progrès importants à Poznan. L'objectif de cette conférence n'était pas d'arriver à des décisions finales. Nous nous sommes mis d'accord sur un programme de travail détaillé pour 2009". M. Ban a néanmoins rappelé l'’urgence des négociations, puisque selon les pays il faut entre un an et deux ans pour ratifier « un des traités les plus complexes jamais négociés » et que le Protocole de Kyoto expire en 2012.

« Le monde tiendra les Etats Membres pour responsables de leurs engagements », a réitéré Ban Ki-moon.

Il a ajouté qu'il avait l'intention de convoquer un sommet sur le changement climatique au moment de l'Assemblée générale, en septembre prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.