Gaza : L'ONU doit agir face à la crise humanitaire, selon un expert

9 décembre 2008

Le rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a appelé lundi les Nations Unies à agir face à la crise qui se poursuit à Gaza, évoquant une possible saisie de la Cour pénale internationale (CPI).

Le rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a appelé lundi les Nations Unies à agir face à la crise qui se poursuit à Gaza, évoquant une possible saisie de la Cour pénale internationale (CPI).

« Quelle qu'en soit la difficulté politique, il est temps d'agir », a déclaré Richard Falk dans un communiqué.

« Au minimum, un effort urgent devrait être mis en oeuvre par les Nations Unies pour appliquer la norme de la 'responsabilité de protéger' une population civile soumise à une punition collective équivalent à un crime contre l'humanité », a dit le rapporteur spécial.

Ce dernier a aussi estimé que la CPI devrait enquêter sur cette situation afin de déterminer si les dirigeants civils et militaires israéliens responsables du siège de Gaza ne devraient pas être inculpés et poursuivis pour violation du droit pénal international.

Richard Falk a fait remarquer que la situation avait empiré ces derniers jours du fait d'une rupture de la trêve entre le Hamas et Israël.

« Le tir de roquettes contre des villes israéliennes par le Hamas ou par d'autres est une violation du droit international, en dépit des provocations, mais ce comportement du côté palestinien ne rend pas légal l'imposition d'une punition collective qui menace la vie et la santé de la population de Gaza », a estimé l'expert.

Depuis la prise du pouvoir par la force à Gaza par le Hamas en juin 2007, qui a conduit à l'éviction des représentants de l'Autorité palestinienne qui seule reconnaît le droit d'Israël à exister, les autorités israéliennes ont maintenu un blocus sur le Territoire occupé de Gaza.

Ces derniers mois, la quantité de stocks humanitaires et de carburant autorisée vers Gaza a été de plus en plus réduite, causant une situation qualifiée de « la pire de toute son existence » par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Mardi, les Nations Unies ont réussi à faire entrer 10 camions du Programme alimentaire mondial (PAM) transportant de la farine et trois camions de viande en conserve de l’UNRWA ainsi que trois autre transportant de l’huile pour la cuisson, a dit la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas. « Mais ce n’est pas encore suffisant », a souligné l’agence pour les réfugiés palestiniens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Proche-Orient : L'agence pour les réfugiés palestiniens prépare son 60e anniversaire

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) se prépare à célébrer pendant l'année qui vient ses 60 ans, qui correspondent pour le peuple palestinien à 60 ans sans Etat.