RDC : Obasanjo va lancer à Nairobi un dialogue entre gouvernement et rebelles

5 décembre 2008

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la région des Grands Lacs, l'ancien président du Nigéria Olusegun Obasanjo, sera à Nairobi lundi pour lancer un dialogue entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP).

Les affrontements entre le CNDP dirigé par l'ancien général Laurent Nkunda et les forces armées régulières (FARDC) ont causé le déplacement de dizaines de milliers de personnes dans l'Est de la RDC depuis plusieurs mois.

M. Obasanjo se trouvera aux côtés de son homologue de l'Union africaine et de la Conférence internationale sur les Grands Lacs, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, pour lancer un ferme message aux parties concernant le respect du cessez-le-feu et l'assistance destinée à remédier à la crise humanitaire, a dit la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a salué le résultat des négociations préalables des médiateurs avec les dirigeants régionaux, notamment la décision de normaliser les relations bilatérales ainsi que la coopération économique régionale.

La MONUC continue sur le terrain ses efforts pour maintenir un cessez-le-feu durable entre les combattants dans la province du Nord-Kivu et pour relancer les pourparlers de paix. La Mission redéploie aussi ses casques bleus et ses renforts, a précisé la porte-parole.

Des troupes francophones supplémentaires ont été envoyées à Goma pour renforcer les troupes assignées à la protection des civils et des troupes spéciales des Nations Unies surveillent la frontière avec le Rwanda ainsi que d'autres zones sensibles.

D'autre part, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a affirmé vendredi ne pas pouvoir trouver la trace de près de 90.000 déplacés dans la région de Rutshuru qui avaient trouvé refuge dans des camps de fortune.

Selon l'agence, ils ont dû rentrer dans leurs villages et leurs villes d'origine.

Enfin, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) les raids de l'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA), groupe armé originaire de l'Ouganda, ont causé le déplacement de près de 83.000 personnes dans la Province Orientale. Ces raids se poursuivent et les travailleurs humanitaires sont de retour dans la région pour aider les populations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RD Congo : Le Conseil des droits de l'homme condamne les exactions

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté lundi par consensus une résolution exprimant sa grave préoccupation face à la situation au Nord Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), exigeant la cessation immédiate de toutes les violations des droits fondamentaux.