Zimbabwe : L'épidémie de choléra a fait presque 500 morts

2 décembre 2008

L'épidémie de choléra au Zimbabwe touche à présent 12.000 personnes et a fait 484 morts, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'épidémie de choléra au Zimbabwe touche à présent 12.000 personnes et a fait 484 morts, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

A ce stade, le taux de décès est de 4% des cas, ce qui est considéré comme élevé par l'agence, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège des Nations Unies, à New York.

Il faudrait que ce taux soit inférieur à 1% pour que l'épidémie soit jugée comme étant maîtrisée, a dit la porte-parole. Ce sont surtout la capitale Harare et d'autres zones urbaines qui sont touchées, là où il n'y a pas ou peu d'hygiène.

L'OMS a présenté un plan de contrôle de l'épidémie, qui a été accepté par le ministère de la santé du Zimbabwe, a-t-elle ajouté.

L'agence des Nations Unies agit en coopération avec 10 partenaires dans le pays. Le plan prévoit une action d'urgence rigoureuse de 4 mois pour intensifier les efforts destinés à protéger les enfants non seulement du choléra, qui menace 42% des provinces du Zimbabwe, mais aussi à répondre à l'effondrement total des systèmes éducatif et de santé dans le pays.

Les agences humanitaires construisent à l'heure actuelle des latrines d'urgence et de l'eau potable est transportée par camion vers les zones affectées. Des trous de forage sont aussi réhabilités, des activités de promotion de l'hygiène sont en cours, affirme le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des égouts non contrôlés, un manque d'assainissement dans les zones surpeuplées et un manque général d'hygiène de la part des commerçants et restaurants constituent un problème dans plusieurs régions. Il est aussi difficile d'accéder à de l'eau en quantité suffisante à Harare, la capitale, selon l'OCHA.

Le choléra est une infection intestinale aiguë due à l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae. La durée d'incubation est courte, de moins d'un jour à cinq jours. Le bacille provoque une diarrhée abondante, indolore pouvant aboutir rapidement à une déshydratation sévère et à la mort du sujet si le traitement n'est pas administré rapidement. La plupart des patients présentent aussi des vomissements.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Zimbabwe : L'épidémie de choléra continue ses ravages

L'épidémie de choléra au Zimbabwe n'est toujours pas maîtrisée et l'on compte désormais 336 morts et 8.887 malades, affirme mercredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).