RDC : Début du transfert de déplacés de Kibati vers des sites plus sûrs

28 novembre 2008

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a démarré vendredi les premiers transferts volontaires de civils congolais déplacés des camps de Kibati vers des sites plus sûrs à l'ouest de Goma, la capitale provinciale du Nord Kivu dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a démarré vendredi les premiers transferts volontaires de civils congolais déplacés des camps de Kibati vers des sites plus sûrs à l'ouest de Goma, la capitale provinciale du Nord Kivu dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC),

« Les véhicules de l'UNHCR transporteront le premier groupe de personnes présentant des problèmes particuliers tels que des handicapés physiques, des malades chroniques, des femmes enceintes et des personnes âgées – et leurs affaires – vers le camp de Mugunga I – l'un des quatre sites déjà existant pour les personnes déplacées. Mugunga I se trouve juste à l'ouest de Goma, près de trois autres sites accueillant des Personnes Déplacées Internes (Mugunga II, Buhimba et Bulengo) », a dit le porte-parole de l'agence, William Spindler, à Genève.

Le transfert volontaire de vendredi est le premier d'une série de transferts planifiés qui devraient se dérouler pendant le week-end. Au début de la semaine prochaine, le HCR prévoit d'avoir transféré un millier de personnes.

Elles rejoindront les 25 000 autres personnes déplacées qui se trouvent là depuis 2006. Le site possède des services déjà installés tels que l'eau potable, des latrines, un centre de santé et un lieu de distribution alimentaire et des matériels de secours.

Avant que les transferts ne commencent, les personnes déplacées ont été informées sur cette relocalisation volontaire et les risques encourus en restant à Kibati. Des dizaines de milliers de civils congolais déplacés hébergés dans les camps de Kibati sont dans une situation précaire alors que les parties impliquées dans les combats se trouvent très proches.

Le travail de construction se poursuit à Mugunga III, le nouveau site proposé pour le transfert volontaire des personnes déplacées qui feront le voyage depuis les camps de Kibati vers Mugunga III à pieds. Avec ses partenaires, le HCR travaille à la construction d'un centre de santé sur le site ainsi qu'à l'établissement d'un jardin d'enfants et d'un centre pour les adolescents. Egalement quelques 180 latrines devraient être prêtes ce week-end. Le sol des 15 hébergements communautaires est en cours de nivellement avec du sable pour assurer une surface plane et plus douce.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) poursuit son travail sur la route d'accès à Mugunga III et sur le nivellement des zones d'installation des points de distribution et de passages.

Pendant ce temps, des milliers de réfugiés congolais ont fui vers l'Ouganda mercredi et jeudi, échappant à de nouveaux combats et à des attaques brutales contre leurs villages dans le Nord Kivu par des assaillants armés.

Selon le HCR dans la ville frontalière d'Ishasha dans le sud-ouest de l'Ouganda, depuis mardi après midi environ 13 000 réfugiés congolais ont traversé la frontière depuis la région de Rutshuru. Pour la seule journée de jeudi, quelques 10 000 personnes ont traversé la frontière pour entrer en Ouganda.

Les nouveaux arrivants portent le nombre de civils congolais qui ont fui vers l'Ouganda depuis août à quelque 27 000.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : inquiétude croissante pour les civils de Kibati, selon le HCR

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiet quant à la sécurité de dizaines de milliers de civils congolais déplacés hébergés dans les camps de Kibati, aux alentours de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu en proie à des troubles en République démocratique du Congo (RDC).