Iran : Les défenseurs des droits des femmes harcelés par les autorités, selon des experts

28 novembre 2008

Les groupes qui défendent les droits des femmes en Iran sont depuis deux ans en proie à une vague de harcèlement malgré le caractère pacifique de leurs activités, ont déploré vendredi deux experts indépendants auprès des Nations Unies.

« Des manifestants pacifiques ont été arrêtés, détenus, persécutés et condamnés à des peines de prison. Le gouvernement de la République islamique d'Iran continue de harceler et d'intimider les activistes des droits des femmes impliqués et les empêchent de voyager », ont déploré vendredi deux rapporteurs spéciaux : Margaret Sekaggya (situation des défenseurs des droits de l'homme) et Yakin Ertürk (violences contre les femmes).

Il s'agit notamment de la campagne « Un million de signatures réclamant la modification des lois discriminatoires », un mouvement communautaire qui vise à établir l'égalité entre hommes et femmes en Iran, indique un communiqué.

Jusqu'à présent, 18 lettres ont été envoyées aux autorités iraniennes concernant les violations commises contre 70 défenseurs des droits de l'homme impliquées dans la campagne, indiquent les rapporteurs, qui indiquent n'avoir reçu que trois réponses de la part des autorités iraniennes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Iran appelé à réviser sa législation pour respecter les droits fondamentaux

Dans un rapport sur les droits de l'homme en Iran publié lundi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, encourage le gouvernement à continuer de réviser ses lois nationales, en particulier le nouveau code pénal et les lois relatives à la justice pour mineurs, afin de les mettre en conformité avec les normes internationales et de prévenir la discrimination à l'égard des femmes, des minorités ethniques et religieuses et d'autres groupes minoritaires.