RDC : Nouvelle dégradation de la situation sécuritaire dans l'Est

26 novembre 2008

Après une période d'accalmie qui a permis aux humanitaires de faire leur travail, la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) s'inquiétait mercredi d'une nouvelle dégradation de la situation sécuritaire dans l'est du Nord Kivu (RDC) avec la reprise des attaques par les rebelles du CNDP.

Après une période d'accalmie qui a permis aux humanitaires de faire leur travail, la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) s'inquiétait mercredi d'une nouvelle dégradation de la situation sécuritaire dans l'est du Nord Kivu (RDC) avec la reprise des attaques par les rebelles du CNDP.

Près de 1.300 Congolais provenant de Rutshuru centre et des villages de Kafeguru, Kiseguru, Kiwanja et Kinyandonge et fuyant les combats et l'insécurité sont arrivés mardi dans le district de Kanugu en Ouganda, affirme la MONUC.

« Ils déclarent être partis suite à des attaques contre leurs villages et qui seraient attribuées au Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). D'autres sources indiquent encore un mouvement de populations des villages de Kisharo, Buramba et Nyamilima en direction de Munyaga avec probablement l'intention de traverser aussi en Ouganda », souligne la Mission.

Ces informations viennent confirmer les violations du cessez-le-feu dénoncées mardi et que le CNDP présentait comme des « opérations de police et de pacification ».

Depuis août 2008 ce sont plus de 15.000 congolais qui sont ainsi arrivés en Ouganda, selon la MONUC.

Par ailleurs, mercredi en fin de matinée, deux membres des Patriotes résistants du Congo (PARECO) sont entrés dans le village de Kirumba avec l'intention de piller et se sont affrontés avec des soldats des forces armées congolaises (FARDC). Dans l'échange de tirs, un des membres du PARECO a trouvé la mort pendant que le second a pu s'enfuir. Une équipe de la MONUC en mission dans le secteur au même moment a pu être extraite saine et sauve et ramenée à Kayana.

Cette insécurité et ces mouvements de populations perturbent le travail des humanitaires et constituent autant d'entraves aux efforts pour porter assistance aux personnes nécessiteuses, déplore la Mission.

Globalement, toutefois, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en RDC, l'accès des humanitaires dans les zones où se trouvent les personnes déplacées s'est un peu amélioré au Nord Kivu.

« Durant les deux derniers semaines a affirmé OCHA, les humanitaires ont pu mener plusieurs actions dans cette province: 99.000 personnes, dont les déplacés et des membres de familles d'accueil, ont bénéficié des vivres qui ont été distribués à Kiwanja et Rutshuru. 78.000 élèves de la 1ère et de la 2ème année primaire de Goma et ses environs ont reçu des kits scolaires pour leur retour à l'école ».

A Sake, la population est à nouveau desservie en eau potable. Les déplacés de Kibati reçoivent 300.000 litres d'eau potable par jour et du bois de chauffage à l'intérieur du site, ce qui évite aux femmes d'aller les chercher à l'extérieur et réduit les risques de violences sexuelles à leur encontre.

Cependant, les humanitaires sont préoccupés par la recrudescence du choléra dont un millier de cas ont été enregistrés depuis le mois d'octobre. La communauté humanitaire est mobilisée pour la prise en charge médicale, l'assainissement des lieux et la sensibilisation des populations dans les zones affectées par cette maladie.

Dans la partie nord du Nord Kivu, l'accalmie de ces derniers jours a permis un retour graduel des humanitaires qui espèrent avoir un accès suffisamment large pour recenser les personnes déplacées, identifier leurs besoins et leur apporter une assistance. Selon certains partenaires d'OCHA, les habitants ont commencé à retourner dans leurs habitations de Kanyabayonga, Kayna et Kirumba, trouvant des maisons totalement vides.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : La MONUC condamne les violations du cessez-le-feu par les rebelles du CNDP

Sous le couvert « d'opérations de police et de pacification », les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont lancé de nouvelles opérations militaires dans la province du Nord-Kivu, aggravant la situation humanitaire et sécuritaire, a dénoncé mardi la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).