RDC : La MONUC condamne les violations du cessez-le-feu par les rebelles du CNDP

25 novembre 2008

Sous le couvert « d'opérations de police et de pacification », les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont lancé de nouvelles opérations militaires dans la province du Nord-Kivu, aggravant la situation humanitaire et sécuritaire, a dénoncé mardi la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

Sous le couvert « d'opérations de police et de pacification », les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont lancé de nouvelles opérations militaires dans la province du Nord-Kivu, aggravant la situation humanitaire et sécuritaire, a dénoncé mardi la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

Ces opérations sont reconnues par le CNDP lui-même dans un communiqué qu'il a diffusé mardi, ajoute la MONUC. Les combats se déroulent autour de Kinyando et Nkwenda à l'est de Kiwanja entre le CNDP et les miliciens Maï Maï. Ces combats ont semé la panique au sein des populations civiles qui sont jetées encore une fois sur les routes à la recherche de la sécurité, fuyant vers Nyamilima ou la frontière ougandaise, précise la Mission (Carte du Nord Kivu - pdf).

La MONUC « condamne sans réserve les actions initiées par le CNDP et lui demande instamment de se conformer, sans condition, au cessez-le-feu et ne plus aggraver davantage le niveau de souffrance des populations ».

Par ailleurs, la MONUC condamne les actes de pillage par des éléments des forces armées congolaises (FARDC). Le village de Bulotwa, en territoire Lubero, au nord de la capitale provinciale du Nord-Kivu, Goma, a été le théâtre de pillages orchestrés par des membres de certaines unités des FARDC. La MONUC « attend des autorités militaires compétentes de faire subir les rigueurs de la loi à tous les coupables de ces actes conformément aux promesses faites ».

La MONUC « appelle instamment les parties à respecter strictement le cessez-le-feu en revenant sur leurs positions du 29 octobre 2008 et à respecter également les zones de séparation. La force de la MONUC continue à patrouiller les zones de séparation mais le maintien de ces zones demandera la bonne foi et la coopération de tous, ajoute le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : inquiétude croissante pour les civils de Kibati, selon le HCR

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiet quant à la sécurité de dizaines de milliers de civils congolais déplacés hébergés dans les camps de Kibati, aux alentours de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu en proie à des troubles en République démocratique du Congo (RDC).