RDC : Ban exhorte les groupes armés à mettre fin au recrutement d'enfants

24 novembre 2008

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, exhorte les parties aux conflits en République démocratique du Congo (RDC) de mettre fin à tout recrutement d'enfants et à libérer sans conditions tous ceux qui sont actuellement embrigadés dans leurs forces, dans un rapport rendu public lundi.

« Tout en sachant que le recrutement et l'emploi d'enfants par les parties au conflit ont diminué par rapport à la période considérée dans mon rapport précédent, je demeure profondément préoccupé par le fait que des milliers d'enfants sont encore présents dans les forces et les groupes armés en République démocratique du Congo », déclare M. Ban dans ce rapport sur les enfants et les conflits armés en RDC. Le document couvre la période allant de juin 2007 à septembre 2008 et est centré sur le district d'Ituri et les provinces du Nord et du Sud-Kivu et du Nord-Katanga où des groupes armés continuent de sévir.

Le Secrétaire général invite instamment les forces armées congolaises (FARDC) à respecter leurs engagements en préparant un plan d'action visant à identifier et à remettre en liberté tous les enfants associés à leurs forces, à veiller à leur réinsertion, à empêcher tout nouveau recrutement et à mettre un terme à toute autre violation grave qui serait commise.

Il réitère également l'appel lancé par le Conseil de sécurité aux groupes armés, tels que le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les éléments armés maï maï, leur demandant de respecter les engagements qu'ils ont pris de protéger les enfants, mettre fin à leur recrutement et à leur emploi, et libérer tous ceux qui sont encore dans leurs rangs, conformément aux actes d'engagement de février 2008.

Le Secrétaire général se dit aussi « profondément préoccupé » par les allégations portant sur de récentes attaques et enlèvements commis par le groupe rebelle ougandais l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) en RDC.

Ban Ki-moon se dit « vivement préoccupé par la reprise du recrutement d'enfants, due en partie à l'insuffisance de l'aide à la réinsertion fournie dans les processus précédents de désarmement, démobilisation et réinsertion ». Il invite instamment toutes les parties concernées, y compris les autorités nationales, les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les donateurs, à veiller à ce que les stratégies de réinsertion correspondent aux principes directeurs relatifs aux enfants associés aux forces armées ou aux groupes armés (Principes de Paris). Selon lui, il faut qu'ils soient multisectoriels et viables à long terme grâce à une dotation financière rapide, souple et répartie sur plusieurs années, que l'accent soit mis sur des approches locales, que les dimensions psychosociales de la réinsertion soient davantage prises en compte, que les filles fassent l'objet d'une attention et de ressources prioritaires et que les moyens de subsistance et l'emploi des jeunes soient davantage au cœur de l'action menée.

Tout en saluant les efforts menés actuellement pour prévenir et réprimer la violence sexuelle, Ban Ki-moon demeure profondément préoccupé par la persistance de telles violations des droits de l'enfant, fille ou garçon. Il demande instamment au gouvernement d'adopter et de mettre en œuvre dans les meilleurs délais une stratégie globale à l'échelle nationale afin de prévenir et de réprimer cette forme de violence. Il encourage également le gouvernement et les donateurs à continuer de se préoccuper de la protection de l'enfance dans la réforme du secteur de la sécurité.

Il encourage enfin le gouvernement de la RDC et d'autres pays de la région tels que le Rwanda, à coopérer entre eux pour que le rapatriement et la réinsertion d'enfants précédemment embrigadés dans des groupes armés en RDC soient un succès.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RD Congo : L'UNICEF réclame la libération de 90 écoliers enlevés par des rebelles dans le nord-est

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a réclamé lundi la libération inconditionnelle de 90 écoliers enlevés le 17 septembre par les rebelles de la Lord's Resistance Army (LRA) dans la Province Orientale, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).