Iraq : L'ONU s'inquiète de la recrudescence de la violence à Bagdad

24 novembre 2008

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a fermement condamné la série d'attentats qui ont frappé lundi Bagdad, tuant au moins une dizaine de civils, et s'est inquiété de la recrudescence de la violence dans la capitale iraquienne.

M. de Mistura « note avec une grande inquiétude la récente flambée de violence dans la capitale du pays et appelle toutes les parties à empêcher que ceux qui sont derrière ces attaques répugnantes d'en profiter pour saper les efforts destinés à améliorer la fragile stabilité du pays », selon un communiqué publié par la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

« Il n'y a aucune excuse morale ou politique pouvant justifier ces attaques qui ont visé des civils innocents dont le seul crime était de se rendre à leur travail », a déclaré le représentant spécial. Il a présenté les sincères condoléances des Nations Unies aux familles endeuillées et ses vœux de prompt et complet rétablissement à ceux qui ont été blessés.

Selon la presse, deux bombes ont explosé à Bagdad, tuant au moins 16 personnes. La première, transportée par une femme, a explosé à l'une des entrées de la Zone verte, le quartier fortifié de Bagdad où se trouvent les institutions iraquiennes et l'ambassade américaine, tuant cinq personnes et en blessant 11 autres. Dans une deuxième attaque, un engin explosif a explosé au passage d'un minibus transportant des femmes travaillant pour le gouvernement, tuant 11 d'entre elles et en blessant 5 autres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU condamne un double attentat sanglant à Bagdad

Le représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a condamné lundi le double attentat sanglant qui a frappé le quartier de Kasra dans le nord de Bagdad, faisant des dizaines de morts et de blessés parmi les civils.