L'Europe doit combattre le racisme anti-Rom, selon des experts de l'ONU

21 novembre 2008

La discrimination et l'hostilité à l'égard des Roms s'accroît en Europe, ont déploré vendredi deux experts sur les minorités et sur le racisme et la xénophobie, qui ont appelé l'Union européenne à exiger de ses Etats membres une action plus efficace.

« Lorsqu'un extrémisme se perpétue dans une société et se montre prêt à recourir à la violence, la justice doit agir de toutes ses forces pour protéger les populations ciblées », a déclaré Gay McDougall, experte indépendante auprès des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités, selon un communiqué.

Cette dernière a appelé à agir face à la vague croissante d'hostilité et de violence contre les Roms à travers l'Europe.

Son collègue Githu Muigai, rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'autres formes connexes d'intolérance a souligné que la justice devait agir face « à ce problème ancré au coeur de la modernité européenne ».

Lors du dernier incident en date, le 17 novembre, des militants d'extrême droite armés de pierres et de cocktails molotov ont assiégé une communauté Rom dans la ville tchèque de Litvinov. Ils n'ont été arrêtés que par une action concertée de la police, indique le communiqué.

Les deux experts ont dénoncé un langage et des politiques au niveau gouvernemental qui laissent entendre aux populations que les Roms sont un problème et que leur discrimination est acceptable. Par ailleurs, les politiques pour résoudre le problème de la marginalisation et d'une pauvreté extrême ont été inadéquates, ont-ils ajouté.

« Un message ferme doit être lancé par l'Union européenne et il doit être respecté par les Etats Membres », ont dit les deux experts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Des jeunes présentent des recommandations pour lutter contre le racisme dans le sport

Cinq jeunes représentants de trois villes européennes (Botkyrka, Erlangen, Nuremberg), membres de la Coalition européenne des villes contre le racisme et les discriminations (ECCAR), doivent présenter jeudi au Parlement européen, à Bruxelles, une série de recommandations pour prévenir et réagir face aux phénomènes racistes qui se manifestent dans le cadre de la pratique sportive professionnelle et amateur.