Côte d'Ivoire : L'ONUCI remet 400 kits de réinsertion à d'ex-soldats rebelles démobilisés

20 novembre 2008
Des casques bleus inspectent des armes remises par des milices à Guiglo, en Côte d'Ivoire, en 2006.

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire a remis mercredi lors d'une cérémonie à Bouaké 400 kits de réinsertion à d'anciens soldats rebelles démobilisés des Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN).

Les kits de réinsertion (matériels de travail) concernent une variété de corps de métiers, choisis par les démobilisés eux-mêmes, au nombre desquels la menuiserie, la plomberie, la maçonnerie, la couture, la mécanique auto, l'élevage, l'agriculture etc?.

Le ministre ivoirien de l'Intégration, Amadou Koné, a salué la contribution de l'ONUCI au processus de réinsertion. Selon lui, « un processus de réinsertion évoluant de manière satisfaisante est une condition majeure pour la réussite du processus de sortie de crise ». Il a souhaité que le partenariat actuel entre les agences du système des Nations Unies et les institutions gouvernementales puisse se poursuivre efficacement afin qu'aucun ex-combattant ne soit oublié.

Le porte-parole des démobilisés, Amadou Traoré, qui est menuisier, a chaleureusement remercié au nom de ses camarades le gouvernement ivoirien et les institutions des Nations Unies pour leur appui « généreux et efficace ». Il a exprimé le « ferme engagement des bénéficiaires à faire usage des matériels offerts dans un souci de rentabilité, sachant qu'il s'agit d'une opportunité unique qui leur est donnée ».

200 autres ex-combattants FAFN avaient bénéficié de kits de réinsertion, le 4 novembre dernier, à Séguéla, après avoir reçu diverses formations à la citoyenneté, à la gestion comptable simplifiée, à l'organisation coopérative et à la sensibilisation au VIH/sida.

Par ailleurs, l'ONUCI a accru son soutien logistique à l'identification et au recensement électoral à Abidjan et à Bouaké, selon le porte-parole de l'ONUCI Hamadoun Touré. Elle a mis à disposition une dizaine de véhicules à Bouaké où l'opération a démarré mardi.

Dans le même cadre, l'opération taxi, initiée le 11 novembre dans les 13 communes du district d'Abidjan, a permis de transporter environ 160 agents de centres de collecte. « Cette opération a renforcé, de manière notable, l'impact de l'identification et du recensement électoral surtout dans les zones périphériques situées en moyenne à 15 km du Plateau, essentiellement vers Anyama et des endroits difficiles d'accès », a dit M. Touré.

Le porte-parole a aussi indiqué que dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité, la police onusienne en service à l'ONUCI avait achevé la formation de 80 éléments de la police ivoirienne aux techniques de maintien d'ordre.

Enfin, une délégation conjointe de l'ONUCI et de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) a effectué une mission dans les zones centre et ouest de la Côte d'Ivoire pour s'enquérir de l'état des processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion dans ces parties du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.