Proche-Orient : L'UNRWA confronté à une grave crise financière

19 novembre 2008
Le camp de réfugiés de Nahr el Bared.

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA) ne parviendra à éviter une crise financière 'grave et imminente' que s'il reçoit des fonds rapidement au début de l'année 2009, a prévenu mercredi sa Haut Commissaire, Karen AbuZayd.

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) ne parviendra à éviter une crise financière 'grave et imminente' que s'il reçoit des fonds rapidement au début de l'année 2009, a prévenu mercredi sa Haut Commissaire, Karen AbuZayd.

La Haut Commissaire a indiqué lors d'une réunion annuelle que l'agence souffrait d'un déficit de 87 millions de dollars, sans compter les projets non financés des années précédentes, qui portent le déficit total à 160 millions de dollars.

« Nous sommes plus proches d'une crise financière que jamais », a-t-elle dit.

La réunion rassemblait les directeurs de l'UNRWA pour ses cinq pays d'activité : la Syrie, la Jordanie, le Liban, la Cisjordanie et Gaza.

Elle a souhaité que les réfugiés palestiniens puissent bénéficier des structures nationales pour leur ouvrir de nouvelles opportunités. Elle a réitéré son appel aux pays du Golfe pour apporter leur aide à la reconstruction du camp de réfugiés palestiniens de Nahr el Bared, dans le nord du Liban, détruit après qu'un groupe de combattants d'une faction islamiste, le Fatah al-islam, y ait pris position pour lutter contre l'armée libanaise.

Au moins de juin dernier, l'UNRWA a lancé un appel de 445 millions de dollars, dont 283 millions pour la reconstruction du camp. L'agence a reçu 33 millions de dollars.

L'UNRWA emploie quelque 30.000 personnes, pour la majorité des Palestiniens. Son budget 2008-2009 est de 1,1 milliards de dollars. Elle fournit aux près de 4,6 millions de réfugiés palestiniens des services éducatifs, de santé, sociaux et d'urgence.

Par ailleurs, la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l’ONU, à New York a annoncé que le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait téléphoné mardi depuis Genève au Premier ministre israélien Ehud Olmert pour lui faire part de sa grave préoccupation face à la situation à Gaza.

M. Olmert a dénoncé la poursuite des roquettes depuis Gaza vers Israël, mais a accepté d’examiner sérieusement la requête du Secrétaire général.

Mercredi, aucun stock de carburant ni de biens humanitaires ou de produits de base n’ont été autorisés vers Gaza, selon le Bureau du Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient (UNSCO).

L’UNRWA devra cesser à partir de demain jeudi la distribution de son assistance en argent liquide aux 98.000 personnes les plus pauvres de Gaza, parce qu’il n’y a plus de shekels, la monnaie israélienne, dans les banques du territoire palestinien.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.