Hessel lauréat du Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme

19 novembre 2008

Le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, a désigné mercredi le Français Stéphane Hessel lauréat du Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme, sur recommandation d'un jury qui s'est réuni début novembre. Une mention honorable a été décernée au mouvement international ATD Quart Monde.

Le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, a désigné mercredi le Français Stéphane Hessel lauréat du Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme, sur recommandation d'un jury qui s'est réuni début novembre. Une mention honorable a été décernée au mouvement international ATD Quart Monde.

Le jury international, qui a examiné les 36 personnalités ou institutions proposées pour le Prix, a souligné « l'engagement de tout au long de sa vie et la contribution exceptionnelle de Stéphane Hessel à la promotion d'une culture des droits de l'homme, de justice et de dignité », ainsi que « son implication personnelle dans l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme ».

La cérémonie de remise du prix - diplôme, trophée et 25 000 dollars - aura lieu au siège de l'UNESCO, à Paris, le 10 décembre, à l'occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Stéphane Hessel, né en Allemagne en 1917, rejoint la France avec sa mère en 1925. Résistant lors de la Seconde Guerre mondiale, il est arrêté par la Gestapo et envoyé en camp de concentration (Buchenwald et Dora) mais s'échappe lors d'un transfert. En 1948, il participe à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Proche collaborateur du Président du Conseil Pierre Mendès-France, Stéphane Hessel occupera aussi plusieurs postes diplomatiques, notamment à New York, au Secrétariat des Nations Unies. Défenseur inlassable des droits de l'homme, il a créé dès 1962 l'Association de formation des travailleurs africains et malgaches (AFTAM). Membre du Haut Conseil pour l'intégration, de la Commission nationale consultative des droits de l'homme et du Haut Conseil de la coopération internationale, il a aussi été - à près de quatre-vingt ans - médiateur lors de l'occupation en 1996 de l'église Saint-Bernard à Paris par des émigrés sans-papiers.

Le mouvement international ATD Quart Monde, fondé en 1957 par le Père Joseph Wresinski, a des branches dans 30 pays d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Amérique. Il mène des actions en faveur des exclus et des plus démunis. Il s'agit d'accompagner les plus pauvres, par exemple dans des démarches administratives, mais aussi de fournir une éducation informelle ou de développer des projets pilotes pour l'accès de tous aux droits fondamentaux et, en particulier, pour empêcher que la misère ne casse les liens entre parents et enfants.

Le Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme, qui remplace désormais le Prix UNESCO de l'éducation aux droits de l'homme, créé il y a 30 ans, vise à récompenser des organisations ou des particuliers ayant apporté une contribution significative à la cause des droits de l'homme par le biais de l'éducation et de la recherche, et par un effort de sensibilisation des décideurs et du grand public. Décerné tous les deux ans, il est financé par une donation de la ville de Bilbao (Communauté autonome du Pays basque, Espagne).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.