Somavia élu pour un 3e mandat à la tête du Bureau international du travail (BIT)

18 novembre 2008
Le directeur général du BIT, Juan Somavia.

Juan Somavia a été élu mardi pour un troisième mandat comme directeur général du Bureau international du Travail (BIT) et il a promis d'œuvrer pour garantir la justice sociale malgré les défis qui se multiplient dans l'économie mondiale.

M. Somavia, de nationalité chilienne, a été élu avec 43 des 56 votes détenus par les membres titulaires du Conseil d'administration du BIT et 13 abstentions. Le vote s'est déroulé à bulletins secrets et aucun autre candidat n'était en lice. M. Somavia entamera officiellement son nouveau mandat de cinq ans en mars 2009.

« Nous nous trouvons confrontés à un moment important dans l'histoire de cette Organisation. Le chômage est en hausse. La crise continue de frapper les économies et les individus à travers la planète. Le nombre de travailleurs pauvres augmente. De plus en plus de voix s'élèvent pour s'inquiéter de l'équilibre, de l'équité et de la pérennité du modèle de mondialisation actuel », a déclaré M. Somavia.

« A la veille du 90e anniversaire de l'OIT, nous devons continuer à œuvrer en faveur de la justice sociale et à préserver et améliorer la protection sociale. Nous devons garantir aux entreprises qu'elles auront accès au crédit pour éviter les licenciements, maintenir les salaires et trouver des ressources qui leur permettront de se rétablir. Nous devons poursuivre un dialogue social approfondi pour contribuer à progresser vers un rétablissement à long terme et un développement durable », a-t-il ajouté.

Né le 21 avril 1941, M. Somavia est avocat de profession. Il a mené une longue carrière dans la fonction publique et les relations internationales. Il a exercé à deux reprises la Présidence du Conseil de sécurité et du Conseil économique et social de l'ONU. Il fut aussi Président du Comité préparatoire du Sommet mondial pour le développement social de 1995.

Au cours de la décennie écoulée, M. Somavia a conduit l'Organisation sur une nouvelle voie à travers la promotion de l'Agenda de l'OIT pour le travail décent, qui a reçu des soutiens au plus haut niveau politique dans toutes les régions du monde, ainsi qu'au sein du système multilatéral. Il a également supervisé la mise en œuvre de la Déclaration de l'Organisation sur les droits et principes fondamentaux au travail adoptée en 1998, ainsi qu'une hausse massive du nombre de ratifications des normes internationales de l'OIT.

Sous sa direction, l'OIT a également adopté une Déclaration historique sur la justice sociale pour une mondialisation équitable, en juin de cette année, élaborée pour renforcer la capacité de l'Organisation tripartite à relever les défis du 21e siècle et à promouvoir son Agenda pour le travail décent afin de forger une réponse efficace à la mondialisation. Il a également figuré en première ligne des efforts pour éliminer le travail des enfants et le travail forcé, pour mettre fin aux discriminations sur le lieu de travail et pour promouvoir l'adhésion aux normes du travail, la création d'emplois et le développement durable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.