L'actualité mondiale Un regard humain

Crise financière : Ban Ki-moon salue la Déclaration de Washington

Crise financière : Ban Ki-moon salue la Déclaration de Washington

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est félicité de l'adoption samedi de la Déclaration du Sommet sur les marchés financiers et l'économie mondiale de Washington, par laquelle les dirigeants du G20 se sont engagés à des actions communes.

M. Ban a notamment salué l'accord sur une coordination des mesures destinées à stimuler l'économie, qu'il avait appelée de ses voeux à Washington, de nouvelles règlementations des marchés pour éviter de futures crises, une nouvelle gouvernance économique plus ouverte et la nécessité d'éviter le protectionnisme dans les échanges et l'investissement, a rapporté sa porte-parole Michèle Montas.

La Déclaration du G20 (composé des principaux pays industrialisés et des grands pays émergents) fait référence de façon spécifique au « partenariat, à la coopération et au multilatéralisme », à l'importance des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), aux principes de développement convenus au Consensus de Monterrey.

Le Secrétaire général avait lui-même rappelé que cette crise offrait l'opportunité de promouvoir le développement économique « vert », notamment par le soutien aux énergies renouvelables, et l'investissement dans des mesures d'adaptation au changement climatique dans les pays en développement les plus vulnérables.

Il a souligné l'importance d'une participation active à la conférence d'examen pour le financement du développement qui doit se tenir à Doha à la fin du mois de novembre.

De son côté, le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Miguel D'Escoto a annoncé vendredi la composition de son groupe de haut niveau sur une réforme du système financier et monétaire mondial, notamment le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale.

Dirigé par Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie 2001, le groupe comprendra Jomo Kwame Jundaran, Secrétaire général adjoint pour le développement économique, José Antonio Ocampo, ancien Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales de l'ONU.

Il comprendra aussi Zeti Akhtar Aziz, gouverneur de la banque centrale de Malaisie, Jean-Paul Fitoussi, professeur d'économie à l'Institut d'études politiques de Paris, Avinash Persaud, de la Barbade, président d'Intelligence Capital Limited, Yaga Venugopal Reddy, ancien gouverneur de la banque centrale de l'Inde, Eisuke Sakakibara, professeur à l'université de Waseda à Tokyo, Chukwuma Soludo, gouverneur de la banque centrale du Nigéria et Yu Yongding, directeur de l'Institut d'économie et de politique mondiale.