L'Assemblée générale commémore les 60 ans du maintien de la paix

7 novembre 2008

L'Assemblée générale de l'ONU a commémoré vendredi le 60e anniversaire des opérations de maintien de la paix, rendant hommage, dans une déclaration adoptée par consensus, aux centaines de milliers d'hommes et de femmes qui depuis 1948 ont servi sous le drapeau des Nations Unies dans plus de 60 opérations à travers le monde.

L'Assemblée a tenu à honorer la mémoire de plus de 2.400 Casques bleus qui ont fait le sacrifice de leur vie au service de la paix.

Aujourd'hui, avec 100.000 personnels déployés dans 18 zones de conflits et un budget annuel de 7 milliards de dollars, les opérations de maintien de la paix ont atteint une importance sans précédent, a déclaré la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro. Les mandats vont désormais de la surveillance des cessez-le-feu au renforcement des institutions publiques en passant par la reconstruction après conflit, la protection des civils, le désarmement des ex-combattants ou encore la supervision des élections, a-t-elle précisé.

Mme Migiro a toutefois souligné que si le maintien de la paix peut accompagner un processus politique, il ne peut le remplacer. Une opération peut faire face aux fauteurs de troubles potentiels là où un processus politique viable existe mais là où il n'existe pas, une opération ne peut et ne devrait pas faire la guerre, a-t-elle ajouté, en citant les exemples passés de la Bosnie et de la Somalie et, actuel, du Darfour.

Les opérations de maintien de la paix sont devenues plus vastes et complexes que jamais, a constaté pour sa part le Président de l'Assemblée générale Miguel D'Escoto Brockmann. Selon lui, il est « stupéfiant » et « honteux » que le budget de ces opérations ne représente que 0,5% des dépenses militaires mondiales.

S'agissant de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), il est « impossible » pour la Mission de s'acquitter de son mandat avec à peine un Casque bleu pour 10 000 civils, a prévenu M. D'Escoto.

Le Président de l'Assemblée générale a aussi souhaité que la restructuration du maintien de la paix, qui résulte des « échecs catastrophiques » soulignés dans le rapport Brahimi de 2000, renforce la capacité des Nations Unies à identifier, coordonner et viabiliser des opérations de plus en plus complexes.

Le 29 juin 2007, l'Assemblée générale a restructuré le Département des opérations de maintien de la paix, en créant une branche exclusivement dévolue à l'appui logistique et aux procédures d'achat. Il était devenu irréaliste, avaient reconnu à l'époque les États Membres, de continuer à déployer des missions ou à renforcer celles qui existent déjà, sans donner au Secrétariat les moyens de les soutenir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La situation financière de l'ONU reste précaire

La situation financière de l'Organisation des Nations Unies reste précaire même si elle semble pouvoir s'améliorer quelque peu d'ici à la fin de 2008, à condition que dans les mois qui viennent des versements importants soient reçus de plusieurs États Membres, selon un rapport du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, rendu public jeudi.