La situation financière de l'ONU reste précaire

6 novembre 2008
L’ONU à New York

La situation financière de l'Organisation des Nations Unies reste précaire même si elle semble pouvoir s'améliorer quelque peu d'ici à la fin de 2008, à condition que dans les mois qui viennent des versements importants soient reçus de plusieurs États Membres, selon un rapport du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, rendu public jeudi.

« Un petit nombre d'États Membres sont responsables de la majeure partie des arriérés de contribution et les chances d'une amélioration d'ici à la fin de 2008 dépendent dans une large mesure des paiements que ces États effectueront durant les derniers mois de l'année », souligne M. Ban dans ce rapport remis à l'Assemblée générale.

Selon lui, pour remédier à ce problème et donner une assise financière plus solide aux activités de l'Organisation, il est absolument indispensable que les États Membres règlent leurs contributions intégralement et plus rapidement, faute de quoi l'Organisation risque de se heurter à des difficultés de trésorerie.

Les projections pour la fin de l'année 2008 indiquent que les soldes de trésorerie disponibles pour les tribunaux internationaux et le plan-cadre d'équipement seront plus élevés que ceux enregistrés à la fin de 2007, mais que ceux disponibles pour l'exécution du budget ordinaire et le financement des opérations de maintien de la paix seront inférieurs. Il n'est donc pas exclu que pour l'exécution du budget ordinaire, il faille procéder à de nouveaux prélèvements sur les comptes de réserve.

Le Secrétaire général remercie tout spécialement les États Membres qui, au 24 octobre 2008, avaient acquitté intégralement toutes les contributions mises en recouvrement auprès d'eux pour le financement du budget ordinaire, des tribunaux internationaux et des opérations de maintien de la paix; l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, l'Azerbaïdjan, le Brésil, la Bulgarie, le Burundi, le Canada, le Danemark, la Fédération de Russie, la Finlande, la Géorgie, le Guatemala, l'Irlande, l'Italie, le Liechtenstein, le Mexique, Monaco, le Niger, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Philippines, la République de Moldova, la République tchèque, le Royaume-Uni, Samoa, Singapour, la Slovénie, la Suède et la Thaïlande. Il engage les autres États Membres à suivre leur exemple.

L'ONU doit aussi de l'argent aux Etats Membres. Le total au 31 décembre 2008 des soldes dus aux États Membres qui fournissent des contingents et du matériel pour les opérations de maintien de la paix devrait être nettement moins élevé que le chiffre prévu en mai, et inférieur de quelque 134 millions de dollars au total dû au 31 décembre 2007.

L'Organisation est en gros à jour des remboursements qu'elle doit pour un certain nombre de mission, mais, par suite de difficultés de trésorerie, elle a pris du retard sur l'échéancier trimestriel pour quatre missions (la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental, la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo, la Mission d'observation des Nations Unies en Géorgie et la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.