L'ONU en Côte d'Ivoire préoccupée par le retard dans l'identification des électeurs

27 octobre 2008

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, YJ Choi, a jugé lundi devant le Conseil de sécurité à New York que les retards dans les opérations d'identification et d'enregistrement des électeurs en Côte d'Ivoire étaient préoccupants, alors que l'élection présidentielle est prévue le 30 novembre.

« Actuellement, les retards accumulés constituent notre principale et plus importante source d'inquiétude car ils peuvent mettre en danger le processus de paix ivoirien tout entier », a déclaré M. Choi lors de sa présentation devant les 15 membres du Conseil.

Le processus d'identification et d'enregistrement des électeurs a démarré le 15 septembre et devait s'achever le 30 octobre. « Malheureusement, le rythme est particulièrement lent », a souligné le représentant de l'ONU en Côte d'Ivoire, ajoutant que l'ampleur des retards avait pris tout le monde par surprise.

Selon lui, ces retards sont essentiellement dus à des problèmes logistiques, alors que 11 millions de personnes doivent être identifiées et 9 millions enregistrées sur les listes électorales.

« Les retards accumulés sont préoccupants. Toutefois, nous ne devons pas perdre de vue les progrès significatifs et stratégiques réalisés jusqu'à maintenant », a déclaré YJ Choi, soulignant le retour de la paix, la possibilité pour les gens de voyager librement à travers le pays et l'engagement des acteurs politiques à l'égard du processus électoral.

« Pour la première fois dans la crise ivoirienne, les retards sont principalement dus à des aspects logistiques et non à des raisons politiques », a-t-il ajouté. Il a précisé que l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) apportait une aide en matière de transport pour accélérer les opérations d'identification, notamment à Abidjan et à Bouaké.

« Des millions de gens seront dans quelques mois en possession d'une carte d'identité pour la première fois dans leur vie, leur permettant de voyager et de faire des affaires librement. La question de l''ivoirité ' qui est au cœur de la politique ivoirienne au cours des deux dernières décennies sera résolue une fois pour toutes », a dit le représentant de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.