RD Congo : Une attaque de la LRA fait six morts dans le Nord-Est

22 octobre 2008

Les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA) ont tué 6 civils mercredi dans un village du Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC) sans néanmoins parvenir à kidnapper des enfants, selon l'ONU.

« Les forces rebelles en provenance de l'Ouganda ont pillé des maisons du village de Bangadi et des bâtiments communs avant d'y mettre le feu », selon la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

La Mission rapporte que face à la résistance tenace des villageois les rebelles se sont retirés sans faire plus de dommages et surtout sans kidnapper d'enfants.

La LRA est connue pour ses activités sanglantes menées depuis plus de 20 ans dans le Nord de l'Ouganda, au Sud du Soudan et en RDC. Les membres du groupe menés par un prophète autoproclamé, Joseph Kony, se livrent à des pillages et des massacres, enlevant des enfants pour en faire des soldats et des esclaves sexuels, les mutilant s'ils se révoltent ou tentent de fuir.

Par ailleurs, l'armée congolaise a appelé les quelque 6.000 membres de la milice des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) à adhérer aux accords de paix du « processus de Nairobi », sans plus attendre ou à subir des opérations punitives.

Les accords de Nairobi ont été signés en novembre 2007 entre la RDC et le Rwanda.

Formés en 2000, et à l'origine alliés du gouvernement central congolais pour combattre un autre mouvement rwandais, les FDLR sont composés notamment de Rwandais extrémistes Hutu ayant participé au génocide de 1994 et d'ex-soldats rwandais.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RD Congo : le Conseil de sécurité demande un cessez-le-feu immédiat dans l'Est

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mardi à un cessez-le-feu immédiat dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et a condamné les récentes déclarations du chef rebelle du Congrès national pour défense du peuple (CNDP), Laurent Nkunda, appelant à un soulèvement national.