Crise financière : Le président de l'Assemblée générale crée un groupe d'experts présidé par Stiglitz

21 octobre 2008

Le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Miguel D'Escoto, a annoncé la mise en place d'un groupe de travail de haut niveau, présidé par le prix Nobel d'économie, Joseph Stiglitz, pour examiner le système financier mondial, dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), actuellement dans la tourmente.

Le groupe d'experts proposera des mesures à prendre par les Etats membres « pour permettre un ordre économique mondial plus stable », selon un communiqué du bureau du président de l'Assemblée générale. La composition de ce groupe sera annoncée après la réunion spéciale de l'Assemblée générale sur la crise financière le 30 octobre au siège des Nations Unies à New York.

« Il y a une prise de conscience croissante que l'actuelle tourmente dans laquelle se trouve le système financier ne peut pas être réglée par des réponses fragmentaires aux niveaux national et régional mais nécessite un effort coordonné au niveau mondial », souligne le communiqué.

Selon M. D'Escoto, la voix et les intérêts des pays en développement ne sont pas actuellement représentés à leur juste valeur dans les institutions mondiales actuelles de gouvernance économique. « Le monde en développement inclut beaucoup plus d'économies puissantes qu'en 1944 et son rôle dans le système commercial a crû de manière significative », estime le communiqué.

« Les pays en développement ont intérêt à un système financier démocratique fondé sur des règles, avec des mécanismes financiers efficaces et des institutions impartiales capables de fournir des conseils politiques opportuns et adaptés », souligne-t-il.

M. D'Escoto a salué le projet des principaux pays industrialisés d'organiser un sommet sur la crise actuelle. Il s'est également engagé à ce que la Conférence de suivi sur le financement du développement à Doha le mois prochain aboutisse à des résultats.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban et Sarkozy appellent à une action urgente face à la crise financière

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président français Nicolas Sarkozy ont jugé nécessaire que des mesures rapides soient prises pour répondre à la crise financière internationale actuelle, lors d'une rencontre samedi en marge du Sommet de la francophonie à Québec (Canada).