Zimbabwe : Le système éducatif en péril, selon l'UNICEF

16 octobre 2008

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a appelé à une action urgente pour soutenir le système éducatif du Zimbabwe, autrefois un des meilleurs d'Afrique.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a appelé à une action urgente pour soutenir le système éducatif du Zimbabwe, autrefois un des meilleurs d'Afrique.

« Le système éducatif actuel est en péril du fait du bas niveau des salaires, de l'absentéisme des enseignants et des écoliers et des problèmes liés aux transports et à l'alimentation », a rapporté jeudi la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Les visites de routine ces dernières semaines montrent qu'alors que les examens de fin d'année approchent, près de 40% des professeurs seulement étaient à l'école, un tiers des écoliers étaient en classe et que les responsables de l'enseignement étaient mal équipés pour organiser les examens nationaux.

« La crise actuelle de l'éducation a sapé l'enseignement dans tout le pays, du fait que la plupart des écoles opèrent en deçà de leurs capacités », selon l'UNICEF.

L'agence rappelle que le financement public de l'éducation continue de se réduire, et que les frais scolaires dépassent les moyens financiers de la majorité des gens.

Ces problèmes touchent aussi l'éducation universitaire, alors que la plupart des grandes université du pays n'ont pas rouvert pour le semestre qui commençait au mois d'août.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Zimbabwe : L'aide à l'agriculture et à l'éducation en manque de financement

L'appel à contributions de 394 millions de dollars pour le Zimbabwe reste sous-financé dans le domaine de l'agriculture et de l'éducation, a déclaré jeudi le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes, qui souligne qu'il faut profiter du récent accord politique pour agir.