RD Congo : aggravation de la situation humanitaire dans l'Est, selon le HCR

14 octobre 2008
Des femmes et des enfants déplacés dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Plus de 150.000 personnes ont été déplacées par les combats entre forces gouvernementales et groupes rebelles dans les régions de l'Ituri et du Nord-Kivu, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), estime mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Plus de 150.000 personnes ont été déplacées par les combats entre forces gouvernementales et groupes rebelles dans les régions de l'Ituri et du Nord-Kivu, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), estime mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Selon l’agence des Nations Unies, plus de 50.000 personnes ont été forcées d'abandonner leurs maisons en Ituri en raison des violents affrontements entre les forces armées congolaises et les rebelles ougandais de la Lord's Resistance Army (LRA).

Les combats ont éclaté en septembre et ont causé depuis un grand nombre de morts, selon le personnel du HCR, les personnes déplacées et les autorités locales. Les rebelles ont détruit beaucoup de maisons et de bâtiments publics. Selon les autorités locales, les corps d'une centaine de civils auraient été jetés dans une rivière, et 80 enfants sont portés disparus. Les parents craignent qu'ils aient été recrutés de force par la LRA.

Le personnel du HCR n'a accès actuellement qu'aux personnes déplacées à Dungu, une ville juste au sud de la frontière de la RDC avec le Soudan, et dans les villages environnant. Les gens ont trouvé refuge chez des membres de leur famille et des amis, dans des églises et des écoles. Selon une équipe du HCR à Dungu, les personnes déplacées ont un besoin urgent d'assistance humanitaire.

Dans la province voisine du Nord-Kivu, les récents combats entre les forces gouvernementales et les rebelles dirigés par Laurent Nkunda ont déplacé 100.000 personnes depuis que les hostilités ont éclaté à la fin août. Les civils déplacés ont fui dans toutes les directions mais la plupart se dirigent vers les sites de personnes déplacées autour de la capitale provinciale de Goma. Selon des informations des équipes du HCR, des milliers de personnes déplacées sont coincées dans des villes plus à l'intérieur, n'osant pas bouger de peur des combats.

Les affrontements tout au long de septembre ont forcé toutes les agences humanitaires à retirer leurs équipes de terrain et ont coupé la principale route d'approvisionnement de Goma à Kitchanga et Masisi. Le HCR prévoit d'envoyer cette semaine à Masisi trois camions chargés de bâches plastiques, de plus de 14.000 matelas, de 15.700 couvertures et de 8.500 jerrycans. Un autre camion doit partir pour Kitchanga avec 1.000 moustiquaires et 1.000 barres de savon.

Il y a seize sites aidés par le HCR dans le Nord-Kivu qui accueillent 100.000 personnes. L'agence des Nations Unies évalue le nombre total de personnes déplacées dans la province à près d'un million.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.