Corée du Nord: Les inspecteurs de l'AIEA interdits d'accès au site nucléaire de Yongbyon

9 octobre 2008

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a informé jeudi les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qu'ils n'étaient plus autorisés à accéder aux installations nucléaires sur le site de Yongbyon, a indiqué un porte-parole de l'agence.

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a informé jeudi les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qu'ils n'étaient plus autorisés à accéder aux installations nucléaires sur le site de Yongbyon, a indiqué un porte-parole de l'agence.

« La RPDC a aussi déclaré qu'elle avait arrêté le travail de démantèlement, qui avait été décidé dans un accord lors des pourparlers à six. Par ailleurs, alors qu'elle prépare le redémarrage des installations à Yongbyon, la RPDC a informé l'AIEA que nos activités de surveillance n'étaient plus appropriées », a ajouté ce porte-parole, Marc Vidricaire.

L'AIEA a précisé que les inspecteurs resteront à Yongbyon dans l'attente de davantage d'informations par la RPDC.

L'AIEA avait indiqué le 24 septembre que la Corée du Nord lui avait annoncé son intention de redémarrer ses activités dans son usine de retraitement nucléaire sur le site de Yongbyon et mettre fin à l'accès de l'AIEA au site.

En juillet 2007, l'AIEA avait vérifié que le site de Yongbyon avait été fermé. A l'époque, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon avait salué cette fermeture comme « une étape très importante et encourageante ». Depuis novembre dernier, la Corée du Nord a commencé à démanteler le complexe de Yongbyon mais elle a annoncé il y a quelques mois un arrêt de ce démantèlement pour protester contre le fait que les Etats-Unis ne l'ont pas retiré de leur liste des Etats soutenant le terrorisme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.