Le nouveau chef des opérations de maintien de la paix en visite au Soudan

8 octobre 2008
Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy.

Le nouveau chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Alain Le Roy, a rencontré mercredi de hauts responsables du gouvernement régional du Sud-Soudan dans le cadre d'un voyage d'une semaine au Soudan, où deux missions de paix des l'ONU sont actuellement déployées.

Alain Le Roy, accompagné par le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Soudan, Ashraf Qazi, a eu des entretiens avec Salva Kiir, le président du gouvernement du Sud-Soudan, une région qui a été ravagée par une guerre civile pendant 21 ans avant qu'un accord de paix ne soit signé en 2005.

« Comme vous le savez, nous avons 18 opérations de paix à travers le monde, aussi nous avons de nombreux défis à relever. Toutefois, j'ai commencé par le Soudan car je pense qu'il y a beaucoup de choses en jeu ici », a dit M. Le Roy à des journalistes. Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a pris son poste en août, en remplacement de Jean-Marie Guéhenno.

« De nombreuses choses ont été faites, mais l'ONU a encore besoin de jouer un rôle », a-t-il ajouté. Malgré l'accord de paix mettant fin à la guerre civile entre le nord et le sud du Soudan, de violents affrontements se produisent encore trois ans après sa signature. Des combats en mai dans la ville d'Abyei ont fait 98 morts et déplacé 50.000 personnes.

M. Le Roy s'est rendu mardi à Abyei, où il a rencontré des membres de la nouvelle Unité de police intégrée conjointe mise en place pour assurer la sécurité dans la ville après les violences de mai.

Selon lui, il reste encore beaucoup à faire pour mettre en œuvre l'accord de paix et les parties impliquées doivent redoubler d'efforts pour réaliser les objectifs fixés. La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) compte actuellement environ 10.000 casques bleus chargés de surveiller le respect de l'accord de paix et d'aider aux programmes de démobilisation et de réintégration et à ceux de retour des personnes déplacées.

Une autre mission de l'ONU est déployée dans la région du Darfour dans l'ouest du Soudan. Il s'agit d'une opération hybride Union africaine-ONU (MINUAD).

Elle a commencé son déploiement au début de cette année et doit devenir la plus grande opération de maintien de la paix de l'ONU avec 26.000 casques bleus quand elle sera complètement déployée. Actuellement, elle compte 10.000 militaires et policiers sur le terrain et manque d'équipements, dont des hélicoptères.

Un comité sur le déploiement de la MINUAD, comprenant l'ONU, l'Union africaine et le gouvernement soudanais a tenu sa première réunion mardi, toutes les parties promettant de faire tout leur possible pour accélérer ce déploiement.

« Nous demandons le soutien du gouvernement du Soudan, sans lequel nous ne pouvons pas atteindre cet objectif », a dit la Secrétaire général adjointe pour le soutien opérationnel, Susana Malcorra.

Environ 300.000 personnes ont été tuées par les combats, par la maladie et par la malnutrition et plus de 2,7 millions d'autres ont été déracinées par le conflit du Darfour qui dure depuis cinq ans entre les rebelles et les forces gouvernementales alliées aux miliciens Janjawid.

Alain Le Roy devait se rendre mercredi au siège de la MINUAD à El Fasher, la capitale du Nord-Darfour. Il devait également s'arrêter en route à Nyala, la capitale du Sud-Darfour, et à El Geneina, la capitale de l'Ouest-Darfour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.