La Banque mondiale accroît son financement pour les énergies renouvelables

3 octobre 2008

En 2008, la Banque mondiale a accru de 87% son financement pour des projets et des programmes sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dans les pays en développement, portant le total à 2,7 milliards de dollars.

La Banque mondiale a ainsi versé, au cours de l'année fiscale qui s'est terminée le 30 juin, 1,2 milliard de dollars pour l'efficacité énergétique, 476 millions de dollars pour les énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, biomasse, géothermie) et des projets hydroélectriques produisant moins de 10 mégawatts, et 1 milliard de dollars pour des projets hydroélectriques d'une capacité supérieure à 10 MW, précise-t-elle dans un communiqué.

Les investissements de la banque dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique représentent désormais 35% de l'argent qu'elle accorde chaque année dans le domaine de l'énergie, avec 95 projets dans 51 pays, contre 13% par an en moyenne au début des années 1990.

« Les préoccupations concernant la sécurité énergétique, le changement climatique, et l'augmentation des prix de l'énergie rendent les énergies renouvelables et les mesures pour l'efficacité énergétique très attrayantes », a déclaré le directeur pour l'énergie, le transport et l'eau à la Banque mondiale, Jamal Saghir.

En 2004, à la Conférence internationale sur les énergies renouvelables à Bonn (Allemagne), la Banque mondiale s'était engagée à augmenter son soutien financier aux projets sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique de 20% par an. Depuis cette date, la Banque a dépassé cet objectif chaque année, avec près de 3,7 milliards de dollars, comparés à l'objectif de 1,3 milliard.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.