Pays sans littoral : Asha-Rose Migiro juge crucial l'investissement étranger

1 octobre 2008

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, a estimé mercredi lors d'un forum d'investisseurs sur les pays en développement sans littoral, au siège des Nations Unies à New York, que l'investissement étranger était crucial pour permettre à ces pays de progresser dans la voie du développement.

« Beaucoup de progrès ont été enregistrés au cours des cinq dernières années », a-t-elle estimé. De nombreux pays sans littoral en développement « continuent toutefois d'affronter des difficultés décourageantes dans la voie du développement. Beaucoup restent à la marge de l'économie mondiale avec un accès limité aux marchés mondiaux et à la mer pour le commerce extérieur », a-t-elle ajouté.

Mme Migiro a rappelé que plus de la moitié de ces pays entraient dans la catégorie des pays les moins développés.

Selon elle, « l'investissement étranger est crucial pour permettre aux pays sans littoral en développement d'atténuer de manière significative les conséquences de leur localisation géographique défavorable ». Elle a appelé les participants au forum à accélérer les progrès dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement d'ici à 2015, notamment dans les 31 pays en développement sans littoral.

Le forum était organisé conjointement par le Bureau du Haut représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits Etats insulaires en développement, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et la Banque mondiale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conférence pour accroître l'accès des pays enclavés aux marchés

Des experts d'Asie et d'Europe se réuniront demain et après-demain à Bangkok, Thaïlande, sous l'égide de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) afin d'examiner les progrès réalisés dans la mise en oeuvre des dispositions du Programme d'action d'Almaty, qui vise à aider le développement des pays sans littoral.