Le Myanmar réclame la levée des sanctions internationales

29 septembre 2008

Le ministre des Affaires étrangères du Myanmar, U Nyan Win, a réclamé lundi la levée des sanctions internationales contre son pays pour permettre d'accélérer son développement, lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU.

« Des sanctions unilatérales ont été imposées contre mon pays. Ces sanctions ne sont pas justifiées », a dit le ministre. « Le Myanmar dispose de terres et de ressources naturelles abondantes qui peuvent apporter une contribution importante à la sécurité énergétique et alimentaire de notre pays et au-delà de nos frontières », a-t-il souligné, demandant un « accès sans entrave aux marchés », aux technologies modernes et aux investissements.

« Plus vite les injustes sanctions seront levées et les barrières éliminées, plus vite notre pays pourra devenir le grenier à riz de la région et un producteur d'énergie fiable », a-t-il affirmé.

Le ministre des Affaires étrangères du Myanmar a insisté sur la lutte contre le changement climatique, saluant la réunion ministérielle convoquée lundi par le Secrétaire général.

« Nous avons subi les conséquences dévastatrices du changement climatique en mai dernier lorsqu'un cyclone puissant a frappé le delta d'Ayeyarwaddy », a dit U Nyan Win, qui a souligné la réponse de son gouvernement et remercié ceux qui ont apporté une assistance extérieure.

Enfin, au plan politique, il a affirmé que son pays mettait en oeuvre un « plan en sept étapes vers la démocratie ».

Selon lui, « les représentants des anciens groupes armés et d'autres représentants ont participé à la convention nationale qui a établi les principes de base d'une nouvelle constitution ». « Le peuple du Myanmar a approuvé de façon écrasante le projet de constitution », lors d'un référendum en mai dernier, a-t-il affirmé.

La 5ème étape du plan sera à présent de convoquer des élections générales en 2010, a dit le représentant du Myanmar.

Samedi, le Secrétaire général de l'ONU a de nouveau appelé le Myanmar à lancer un véritable dialogue avec l'opposition et à répondre « aux principaux sujets de préoccupation de la communauté internationale, particulièrement la libération des prisonniers politiques, dont Daw Aung San Suu Kyi ». Ban Ki-moon avait indiqué sa préoccupation suite à la tenue du référendum constitutionnel en mai dernier, en pleine crise humanitaire après le passage du cyclone Nargis.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Groupe des amis sur le Myanmar appelle le gouvernement à coopérer davantage

Le Groupe des amis du Secrétaire général de l'ONU sur le Myanmar réuni samedi pour une réunion de haut niveau au siège des Nations Unies à New York a appelé le gouvernement du Myanmar à travailler plus étroitement avec la mission de bons offices de l'ONU, a indiqué la porte-parole du Secrétaire général.