Ban apporte un ferme soutien aux institutions démocratiques de la Bolivie

26 septembre 2008

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé vendredi son ferme soutien aux institutions démocratiques de la Bolivie et appelé toutes les parties à s'abstenir de recourir à la violence et à trouver une solution pacifique.

Ban Ki-moon indique avoir rencontré le président bolivien Evo Morales cette semaine en marge du débat de l'Assemblée générale de l'ONU et d'avoir exprimé son ferme soutien envers la démocratie bolivienne, dans une déclaration transmise par sa porte-parole, Michèle Montas.

Le Secrétaire général soutient les efforts du gouvernement « visant à poursuivre le dialogue avec ses adversaires à la recherche de solutions approuvées par les parties pour régler les problèmes auxquels fait face le pays ».

Il a aussi salué la création d'une commission d'enquête de l'Association des pays d'Amérique du Sud (UNASUR) sur les « terribles meurtres perpétrés dans le département du Pando, le 11 septembre » dernier.

Le 11 septembre, des groupes paramilitaires ont pris en embuscade et tué des membres du Syndicat des travailleurs agricoles de Pando (Federacion Sindical Unica de Trabajadores Campesinos de Pando) et des étudiants du Centre de formation des enseignants de Filadelphia, dont la majorité étaient autochtones. Ces actes ont été condamnés par le rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones, James Anaya.

Des affrontements ont eu lieu dans plusieurs départements de Bolivie entre les partisans du gouvernement central et ceux de gouverneurs de l'opposition réclamant l'autonomie pour leurs régions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.