HCR : Des milliers de Somaliens continuent de fuir vers le Kenya

26 septembre 2008

Le nombre de Somaliens arrivant dans le camp de réfugiés de Dadaab dans le nord-est du Kenya ne cesse d'augmenter, atteignant 45.000 personnes depuis le début de l'année, au moment où une nouvelle vague de civils a fui les combats à Mogadiscio cette semaine, s'est inquiété vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Les combats de cette semaine dans la capitale somalienne, décrits par des témoins comme les pires depuis le début de la dernière insurrection en février 2007, a forcé au moins 15.000 personnes à abandonner leurs maisons, selon des estimations de partenaires humanitaires du HCR dans la ville, a indiqué le porte-parole de l'agence des Nations Unies, Ron Redmond. Près de la moitié des nouveaux déplacés ont fui vers des zones plus sûres de Mogadiscio, tandis que les autres ont fui vers la ville somalienne d'Afgooye, une zone où s'entassent plus de 300.000 déplacés, a-t-il ajouté.

Dans le même temps, les équipes du HCR dans le camp de réfugiés de Dadaab, à quelques 80 kilomètres de la frontière avec la Somalie, signalent l'arrivée continue de milliers de réfugiés somaliens chaque mois. Même si la frontière entre le Kenya et la Somalie est restée fermée depuis le début 2007, plus de 45.000 nouvelles arrivées ont été enregistrées cette année.

Le camp de Dadaab, un des camps de réfugiés les plus grands, les plus anciens et les plus surpeuplés au monde, accueille maintenant plus de 215.000 personnes, soit une augmentation de 25% depuis le début de cette année, a dit Ron Redmond. La plupart des Somaliens arrivant à Dadaab sont de Mogadiscio. Les autres viennent des régions de Kismayo, Jamame et Afmadow, a-t-il ajouté.

Le camp de Dadaab, qui compte trois sites (Ifo, Dagahaley et Hagadera) a une population plus de deux fois supérieure à cette qui était prévue. Le HCR a fait de la décongestion du camp une priorité. Le gouvernement kenyan a récemment identifié un espace supplémentaire dans le district de Fafi, aussi dans le nord du Kenya, où il est prévu de construire un autre camp pour accueillir les nouveaux réfugiés somaliens.

De son côté, le coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la Somalie, Mark Bowden, a indiqué que les agences humanitaires avaient intensifié leurs efforts d'assistance auprès des populations affectées à Mogadiscio et ses alentours après les combats des derniers jours. Plus de 80 civils auraient été tués et des centaines d'autres blessés, souligne un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) pour la Somalie.

« La recrudescence des combats à Mogadiscio au cours du weekend aggrave une situation humanitaire déjà désespérée en Somalie. Une énorme proportion de la population a absolument besoin d'aide », a dit M. Bowden.

Les personnes déplacées depuis ce week-end reçoivent de l'aide alimentaire le long du corridor d'Afgooye et le Programme alimentaire mondial (PAM) transporte actuellement davantage de nourriture dans les zones en bordure de Mogadiscio.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : le PAM salue la décision du Canada de continuer ses escortes de navires

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a salué jeudi la décision du Canada de prolonger pendant un mois de plus sa mission navale de protection des navires transportant de l'aide humanitaire en Somalie.